Afrique : lutter contre la pauvreté avec le GIS (Alerte Google / allAfrica / Sidwaya)

Lu au site :

Alerte Google – pauvreté

allAfrica

http://fr.allafrica.com/stories/200708170376.html

Afrique: Systèmes d’information géographique – un moyen de lutte contre la pauvreté

16 Août 2007

Bachirou NANA

Plus de 600 professionnels d’Africa GIS (Système d’information géographique) se retrouveront du 17 au 21 septembre à Ouagadougou dans le cadre de l’application des systèmes d’information géographique dans la lutte contre la pauvreté. En prélude à cet événement, le comité local d’organisation a animé, le lundi 14 août 2007 à Ouagadougou, une conférence de presse pour donner aux journalistes les informations relatives à la tenue de ces journées dans notre pays.

Lutter contre la pauvreté à travers les systèmes d’information géographique, c’est ce à quoi s’attelleront du 17 au 21 septembre 2007 à Ouagadougou les professionnels d’ Africa GIS.

Pour ce faire, le comité local d’organisation, présidé par le ministre des Enseignements secondaire supérieur et de la Recherche scientifique, représenté par son conseiller technique, a animé une conférence de presse le lundi 14 août 2007 à Ouagadougou. Cette conférence, présidée par le secrétaire permanent d’ Africa GIS, Patrice Sanou, vise à donner à la presse toutes informations relatives à l’organisation de cet grand événement que le Burkina a l’honneur d’abriter : cette VIIIe conférence et exposition d’Africa GIS se tiendra sous le thème « Information géographique et lutte contre la pauvreté« .

En effet Africa GIS est un forum africain regroupant les chercheurs professionnels des technologies spatiales et les producteurs de l’information géographique pour leur permettre de se rencontrer, d’échanger et de développer des partenariats. Ce cadre de concertation leur permet également de partager les nouveaux développements technologiques ainsi que les connaissances nouvelles. Selon le comité local d’organisation, Africa GIS Ouagadougou 2007 verra la participation de plus de 600 professionnels nationaux et internationaux qui, à travers des communications scientifiques, des expositions, des visites techniques, d’ateliers de perfectionnement et d’activités récréatives, animeront ces journées. Selon le comité local d’organisation, Africa GIS Ouaga 2007 sera ouvert aux professionnels de l’information géographique, les politiques-décideurs, les fournisseurs de matériel et les prestataires de service, les scientifiques.

Au cours de la conférence de presse, les journalistes ont fait part de quelques préoccupations. Ces préoccupations portaient essentiellement sur les retombées de cet événement, l’implication des personnes intéressées et les applications de la géo-information dans la lutte contre la pauvreté. Pour ces préoccupations le comité d’organisation a expliqué les moyens mis en oeuvre pour permettre aux personnes intéressées par ces journées d’approcher les professionnels, d’échanger avec eux, de visiter des stands, de prendre part à des communications en vue de comprendre l’importance de la géo-information dans le processus de développement.

« Ce ne sera pas des conférences où vous aurez des démonstrations de théorèmes mathématiques ou physiques. Le public pourra voir l’application pratique des thématiques des systèmes d’informations géographiques (GIS) comme les satellites, les photos géo-spatiales, la télédétection et les radars dans la lutte contre la pauvreté », a indiqué Patrice Sanou. En ce qui concerne l’application des GIS dans la lutte contre la pauvreté, le comité a tenu à assurer qu’à partir des géo-informations, il est possible de détecter ou de prévoir les nécessités des populations en termes de besoins pour un meilleur développement.

Comme retombées, cet événement contribuera à développer le secteur hôtelier, le tourisme et à montrer une bonne image d’un Burkina qui se bat pour son développement .  » Toute rencontre est un marché de consommation, alors cette rencontre est un marché pour les hôteliers, les restaurateurs et pour le tourisme burkinabè. La première retombée est la création de la communauté géomatique du Burkina qui rassemble plusieurs structures et ministères », a ajouté le secrétaire permanent Patrice Sanou.

Pazouknam J.B OUEDRAOGO

(Stagiaire)

 

 

 

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s