Réduction de la pauvreté en zone SADC (Alerte Google / Afriqenligne)

Lu au site :

Alerte Google – pauvreté

Afriquenligne

http://www.afriquenligne.fr/actualites/economie/conference_sur_la_reduction_de_la_pauvrete_en_zone_sadc_200708186382/

Conférence sur la réduction de la pauvreté en zone SADC

Port Louis (Maurice) Le 27e sommet de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) qui s’est tenu du 16 au 17 Août 2007 en Zambie a approuvé la tenue d’un « Sommet Spécial » en avril prochain en Ile Maurice pour discuter des étapes à suivre pour réduire la pauvreté dans les pays de la SADC, a appris APA samedi. La rencontre se tiendra le 20 avril 2008 au Centre des Conférences de Swami Vivekananda, à Pailles, dans la banlieue de Port Louis, la capitale mauricienne.

Lors d’une téléconférence avec la presse samedi depuis Lusaka, le Directeur de Communication du bureau du Premier Ministre, Dan Callikan, a souligné que le Premier Ministre mauricien, Dr Navin Chandra Ramgoolam, avait émis l’idée d’organiser le sommet spécial depuis 2006 lors du sommet de la SADC au Lesotho.

Dans son discours aux chefs d’Etat et de gouvernement vendredi dernier, Ramgoolam avait remercié l’assemblée pour la confiance placée en l’Ile Maurice pour l’organisation du sommet de lutte contre la pauvreté.

« Je crois que les discussions permettront l’émergence de projets concrets et pratiques en vue de trouver des solutions pour l’éradication de la pauvreté qui affecte environ 40% de la population au sein des pays de la SADC », a indiqué le Premier Ministre.

Dans une présentation générale de la contribution de l’Ile Maurice au sommet de Lusaka, M. Callikan a, par ailleurs, ajouté que l’Ile a accepté de participer à la mise en place d’une Brigade internationale d’intervention rapide (RIB) de la SADC.

En plus d’être un organe militaire, la RIB exécutera également des tâches administratives et policières. Chaque unité de la force conjointe sera basée dans son pays d’origine.

Il a, en outre, souligné que le PM mauricien avait reçu le mandat de continuer la médiation entre la SADC et les Iles Seychelles concernant la contribution financière de ce pays pour le fonctionnement du secrétariat de l’organisation.

Les pays membres devraient en principe contribuer à hauteur de 2% de leur budget annuel et la part des Seychelles s’élève à 330.000 dollars, somme que le gouvernement seychellois considère comme étant excessivement élevée, et propose une contribution de 75.000 dollars, alors que la SADC lui suggère de contribuer à hauteur de 100.000 dollars.

Dr Ramgoolam a été délégué pour négocier un terrain d’entente avec les autorités seychelloises.

SR/ad/ovh/aft/od/APA

18-08-2007

Agence de Presse Africaine

 

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s