Maroc: la sécheresse et les cultures d’automne (Alerte Google / allAfrica / Libération)

Lu au site :

Alerte Google – sécheresse

allAfrica

http://fr.allafrica.com/stories/200708210461.html

Maroc: Fès – la secheresse a nui aux cultures d’automne

Mouhamed Jellouli

La campagne agricole de l’année en cours (jusqu’en juin dernier) a été considérée comme année de sécheresse pour les cultures d’automne notamment les céréales principales, selon la direction provinciale de l’agriculture de Fès (DPA). Les prévisions des rendements des céréales, pour le compte de la campagne (2006-2007), ont enregistré une baisse (125.000 qx à Moulay Yaâcoub et 24.000 qx à Fès), à cause des conditions climatiques défavorisées, rapporte la DPA, précisant que suite à ces résultats prévus, toutes les communes de la zone sont déclarées sinistrées et par conséquent tous les adhérents au système de garantie de la production céréalière contre les effets de la sécheresse seront indemnisés.

 Et d’ajouter que des conditions climatiques semblent favoriser le développement de certaines maladies, notamment l’oïdium sur la vigne, les rosacés et les cucurbitacées ainsi que la pullulation des pucerons et des acariens sur plusieurs cultures.

Selon la DPA, les céréales sont en cours de récolte avec de faibles rendements en qualité et en quantité.  » Les conditions climatiques étaient à l’origine de cette baisse des rendements céréales « .

Ainsi, sur l’olivier au stade de floraison, des attaques de psylle et de teigne ont été observées, en plus des attaques des acariens sur les cucurbitacées (sans gravité remarquable).

Sur les rosacées des dégâts relativement importants sur feuilles et fruits, ont été causés par les chutes de grêles. La même source souligne également les actions menées par le service de la protection des végétaux qui accorde une importance particulière au contrôle a posteriori du matériel végétal importé, et ce pour s’assurer de sa qualité phytosanitaire et de l’absence des organismes de quarantaine. Ainsi, dans le cadre du contrôle de la qualité phytosanitaire, plus de 26300 plants de pommier ont été contrôlés au cours du mois de juin de l’année en cours.

Pour le contrôle à l’exportation, il a été procédé au contrôle de l’état sanitaire de 9843,50 qx de produits d’origine végétale destinés à l’exportation, composés essentiellement des câpres en saumure, de farine de graine de caroube, du romarin des olives et de thym.

A cet effet, 108 certificats ont été délivrés pour ces exportations. S’agissant du contrôle à l’importation, un intérêt particulier est accordé pour le contrôle a posteriori du matériel végétal importé pour s’assurer de sa qualité phytosanitaire et de l’absence des organismes de quarantaine.

 » Au cours du mois de juin dernier, 3 attestations ont été délivrées pour l’importation de 2,12 kg de semences de petits pois et de melon « , relève la même source.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s