Delphine OUEDRAOGO (BF) : La recherche, la technologie et la désertification (Alerte Google / Mediaterre)

Lu au site :

Alerte Google – désertification

Mediaterre

http://www.mediaterre.org/international/actu,20070905093056.html

La recherche et la technologie pour vaincre la désertification, selon une experte burkinabé

Mediaterre-Madrid(Espagne) : La recherche et la technologie sont « deux moyens importants pour venir à bout du phénomène de la désertification » a plaidé mercredi, l’experte burkinabé Delphine Ouédraogo dans un entretien à Mediaterre, en marge de la 8ème conférence des Nations unies sur la lutte contre l’environnement, à Madrid.

Mme Ouédraogo a indiqué que « la recherche est un pan important dans la mise en œuvre de la Convention de lutte contre la désertification(CLD), puisqu’elle permet de mettre en branle des connaissances scientifiques à même de stopper la dégradation des sols ».

Pays sahélien abritant le siège du Comité permanent inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), le Burkina est désigné, cette année, pour occuper la vice-présidence du Comité de la science et de la technologie dans le cadre du processus de la CLD.

Il s’agit, selon Deplhine Ouédraogo, « de statuer pour prospecter les voies et moyens permettant de vaincre la désertification avec une approche qui inclut la science et la technologie ».

« Cela permettra de disposer d’indicateurs pour suivre à la fois l’évolution des effets de la désertification ainsi que les impacts des actions menées sur le terrain » informe-t-elle, ajoutant que « la où les actions se mènent, il y a eu un impact positif ».

C’est le cas notamment au Niger, pays voisin du Burkina, où des projets de lutte contre la désertification ont permis de récupérer 25O.OOO ha de terres fortement dégradées, grâce à l’utilisation de moyens simples comme les tranchées et les demi-lunes.

La Conférence de Madrid comporte notamment l’adoption d’un plan stratégique décennal (2OO8-2O18), qui va permettre de booster la mise en œuvre de la CLD.

La rencontre de Madrid se place ainsi à la croisée des expériences sur la mise en œuvre de la CLD, ce qui s’est aussitôt manifestée, car à peine les travaux de la COP8 débutés des voix se sont élevées notamment au sein de la société civile, pour demander « purement et simplement la révision de la CLD » pour dit-on « inaction ».

Même sil elle trouve « légitimes » les inquiétudes formulées par les Ong présentes à Madrid, Delphine Ouédraogo pense que « chacun doit se faire une introspection, faire son propre bilan, pour voir quel a été son niveau d’investissement dans la lutte contre la désertification ».

Delphine Ouédraogo, pense tout de même que la mise en place d’un plan stratégique « n’est pas une mauvaise chose. La stratégie doit être mise en œuvre, avec des mesures d’accompagnement ».

Elle appelle vivement à « la mise à contribution » de la science et de la technologie pour vaincre la désertification.

Pour rappel, la COP8, dont les travaux se tiennent du 3 au 14 septembre dans la capitale espagnole, a inscrit en bon point l’examen du projet de plan stratégique décennal (2OO8-2O18) pour la CLD, portant notamment sur l’impulsion d’une nouvelle dynamique à sa mise en œuvre.

Prés de 2OOO délégués venus des 191 Etats parties à la CLD ainsi que des organismes onusiens et de la société civile, prennent part à cette rencontre.

Djibril SAIDOU-Mediaterre/Alternative

[CCD-CDP8]

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s