Madrid : La lutte contre la désertification (Alerte Google / Actu-Environnement)

Lu au site :

Alerte Google – désertification

Actu-Environnement

http://www.actu-environnement.com/ae/news/conference_convention_desertification_madrid_3322.php4

La lutte contre la désertification est à l’honneur cette semaine à Madrid

Depuis le début de la semaine et jusqu’au 14 septembre, les 191 pays signataires de la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification sont réunis à Madrid pour leur 8e conférence afin d’avancer sur la question.

La dégradation des terres dans les zones arides et semi-arides est observée dans de nombreuses régions du monde depuis plusieurs décennies. Elle se traduit par la perte de la végétation, l’érosion éolienne et hydrique, l’appauvrissement des ressources, la baisse de la production et de la productivité alimentaire, etc. Ses conséquences sur les populations touchées sont dramatiques ce qui en fait une problématique majeure qui, depuis la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED) de 1992 à Rio de Janeiro, est prise en compte au niveau international à travers la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.
Adoptée en juin 1994, cette convention a pour objectif de lutter contre la désertification et d’atténuer les effets de la sécheresse dans les pays gravement touchés par ce problème, en particulier en Afrique, grâce à une coopération internationale et des mesures à tous les niveaux. La Convention a donc pour objectif de soutenir des mesures concrètes en s’appuyant sur des programmes locaux novateurs et les partenariats internationaux.

L’action de la convention s’est appliquée par exemple au Ghana où les feux de brousse résultant de techniques agricoles inadéquates, de pratiques culturales incorrectes et d’une mauvaise gestion du pâturage sont la cause principale de la dégradation des terres du nord du pays. Les organisations internationales ont associé les autorités locales et traditionnelles (chef de village) afin d’encourager la population à créer des pépinières et des plantations et un comité communautaire de gestion du milieu chargé de la lutte contre les feux de brousse et de la gestion générale de l’environnement dans cette zone. Les résultats de l’action des habitants sont louables car au cours des 15 dernières années, depuis le lancement du processus, aucun village de la région n’a connu d’incidents liés aux feux de brousse. Les guérisseurs traditionnels ont désormais accès à des plantes et à des arbres dont ils ont besoin pour leur pratique. Il existe des signes de réapparition d‘espèces naturelles menacées qui avaient presque disparu, comme par exemple les escargots forestiers comestibles.
En Asie, la coopération française concerne essentiellement des projets de recherche scientifique sur l’érosion et les changements d’usage des terres ainsi que les techniques de semis sous couvert végétal, principalement au Laos, Thaïlande et Viet Nam. Le Centre National de la Recherche Scientifique français mène également des actions de recherche dans les républiques d’Asie Centrale et en Mongolie sur les diverses formes de nomadismes et de transhumances et sur la gestion des pâturages en coopération avec les partenaires scientifiques locaux.

(continue)

F.ROUSSEL-LABY

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s