CHINE : Guerre contre la désertification (Alerte Google / Le Soleil)

Lu au site :

Alerte Google – désertification

Le Soleil

http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=28689

CHINE : Guerre contre la désertification

« Je pense aller travailler dans un autre secteur car je ne peux plus vivre de la vente des bûches maintenant, » a dit Abdulla Arken qui a vécu de ce commerce pendant 12 ans. La récession du commerce de bois de chauffe est due au fait que de plus en plus de paysans et pasteurs de la région autonome ouïgoure du Xinjiang ont cessé d’utiliser le bois de chauffe.

Bisumihan Imin, une agricultrice du bourg de Bagqi dans le district de Hotan, qui achetait des bûches une fois par mois, recourt maintenant au méthane pour faire la cuisine.

Déjà le district comptait 2.200 stations de gaz de méthane au début de l’année. La famille de Bisumihan Imin, avec ses 5 membres, consommait 500 kg de peupliers par an et a planté des saules pour prévenir la désertification de sa région. « Je n’utilise plus de bois, ni du charbon ; le gaz de méthane est propre et pratique », a dit Bisumihan.

300.000 paysans et pasteurs du Xinjiang utilisent le méthane. Le gouvernement central a investi, au cours des trois dernières années, 200 millions de yuans pour parrainer la généralisation de l’usage du méthane.

La généralisation de l’utilisation du méthane a débuté en 2003 dans les vastes campagnes du Xinjiang où une famille sur dix s’alimente avec cette énergie propre. Le Xinjiang est une des régions les plus touchées par les tempêtes de sables, avec un taux de désertification représentant 47% de la superficie totale désertifiée du pays (…)

Le Xinjiang est un bon exemple en matière de lutte contre la désertification, mais il a encore un long chemin à faire. Un budget central de 18,7 milliards de yuans sera réservé au traitement de la désertification à la lisère du bassin de Junggaar et dans les régions du bassin du Tarim, visant à pallier à l’extension de la désertification du Taklamakan et du Gurbantunggut.

La prévention et le traitement de la désertification a abouti à des succès tangibles. La superficie de la terre désertifiée est aujourd’hui de 1.283 km2 contre 3.436 km2 à la fin du siècle passé.

La Chine est le pays ayant planté le plus d’arbres au monde. Selon Jia Zhibang, directeur du bureau d’Etat de la Sylviculture, depuis le lancement de la campagne de plantation d’arbres, 10,4 milliards de Chinois, faisant écho à la démarche, ont planté 49,2 milliards d’arbres.

« Pourtant, il nous faut être conscients que la situation de désertification s’avère encore critique dans l’ensemble du pays », a dit le vice-directeur du bureau d’Etat de la Sylviculture Zhu Lieke, notant que 246.000 km2 de terre étaient en proie à la désertification, soit 27% du sol chinois (…)

Le président chinois Hu Jintao, lors de son périple d’inspection dans la région autonome Hui du Ningxia, s’est rendu dans la ville de Zhongwei pour examiner les travaux de prévention et de traitement de la désertification, appelant au recours aux technologies avancées pour mettre fin à la dégradation de la terre. La Chine a vu s’appliquer sa première loi sur la prévention de la désertification et le traitement des zones de sable le 1er janvier 2002.

La Chine a commencé à aider l’Afrique à prévenir et à traiter la désertification. Le 4 juin 2007, un stage de formation en matière de développement régulier dans les régions frappées par la sécheresse a été tenu à Wuwei dans la province du Gansu, réunissant 35 fonctionnaires et écologistes venus de 21 pays d’Afrique et d’Asie.

« Nous avons formé plus de 300 membres du personnel technique et de gestion qualifiés dans le traitement de la désertification des pays en voie de développement », a dit Wang Jihe, directeur de l’Institut de recherche sur le traitement de la désertification du Gansu.

La désertification est un problème environnemental d’intérêt commun pour toute la planète. Certains pays déploient leurs efforts pour essayer d’améliorer l’environnement écologique du Xinjiang. Depuis 2001, la République de Corée et la Chine ont investi dans la plantation d’arbres au bord du lac Aiding dans la région autonome Ouïgoure du Xinjiang, cette ceinture verte permettant de prévenir les vents et d’encercler les sables.

PAR CHENG ZHILIANG *

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s