Zimbabwe: Pas assez d’argent pour nourrir ceux qui ont faim (Alerte Google / allAfrica / UN)

Lu au site :

Alerte Google – sécheresse

http://fr.allafrica.com/stories/200709190571.html

Zimbabwe: Pas assez d’argent pour nourrir ceux qui ont faim

18 Septembre 2007
Harare

Le budget devant permettre au gouvernement zimbabwéen de nourrir au moins quatre millions de personnes identifiées comme étant en situation d’insécurité alimentaire est « une goutte d’eau dans la mer », selon certains analystes. Samuel Mumbengegwi, le ministre des Finances, a annoncé au début du mois de septembre que le gouvernement avait alloué la somme de 347 milliards de dollars zimbabwéens (environ 1,02 million de dollars américains au taux pratiqué sur le marché parallèle) à l’achat de nourriture pour 600 000 ménages, qu’il avait identifiés comme souffrant de la faim, du fait des mauvaises récoltes, provoquées par la sécheresse et les graves pénuries de ressources. Le budget alloué par le gouvernement permettra « d’acheter moins de choses », selon John Robertson, un économiste zimbabwéen, en raison de la dépréciation rapide du dollar zimbabwéen et de la pénurie de devises.

Les taux pratiqués sur le marché noir augmentent considérablement, puisqu’un dollar américain s’échange actuellement contre environ 340 000 dollars zimbabwéens, soit quelque 120 000 dollars zimbabwéens de plus qu’au moment de l’annonce des fonds supplémentaires consacrés à l’aide d’urgence.

Selon Renson Gasela, expert en agriculture et ancien directeur général du Comité de commercialisation des céréales (GMB), un organisme public, « en termes réels », la somme allouée par le gouvernement pour le déploiement alimentaire ne permettra pas d’acheter plus de quelque 40 000 tonnes de céréales.

Afin de prévenir une pénurie alimentaire généralisée, particulièrement à Masvingo et aux Matabeleland Nord et Sud, les provinces les plus touchées, le gouvernement a déjà acheté 500 000 tonnes de céréales à la Zambie et au Malawi ; il reste donc un déficit net de plus de 600 000 tonnes à combler pour satisfaire les besoins nationaux, selon The Herald, le quotidien national officiel.

M. Mumbengegwi a également alloué la somme de 800 milliards de dollars zimbabwéens (environ 2,3 millions de dollars) à l’importation de maïs ; une somme qui permettra également au GMB d’acheter des céréales aux paysans. Selon le journal, le budget alloué permettrait au gouvernement « de prendre les rênes en matière d’aide d’urgence aux victimes de la sécheresse, et de prendre de l’avance sur les organisations non-gouvernementales [ONG] et les bailleurs internationaux, tels que le Programme alimentaire mondial (PAM) ».

La somme semble toutefois dérisoire comparée aux 118 millions de dollars sollicités dans le cadre de l’appel lancé par le PAM en vue d’apporter une aide immédiate à 3,3 millions de personnes sur les 4,1 millions qui, selon les agences des Nations Unies, seront confrontées à de graves pénuries alimentaires d’ici au mois de mars 2008. Le reste sera assumé par plusieurs ONG, dont le Consortium pour l’aide alimentaire d’urgence en Afrique australe (C-SAFE).

(continue)

http://fr.allafrica.com/stories/200709190571.html

 

 

 

 

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s