Lutte contre la sécheresse – Une approche participative (Alerte Google / La Nation)

Lu au site : Alerte Google / sécheresse

http://www.lanation.dj/news/2007/ln135/national10.htm

Lutte contre la sécheresse – Une approche participative

En réponse à la sécheresse qui frappe le pays de manière récurrente depuis Mars 2005 et en liaison avec  » la lutte contre la soif  » engagée par le gouvernement djiboutien, le Croissant Rouge de Djibouti (CRD) et la Croix-Rouge Française (CRF) ont soumis un projet à la Direction Générale de l’Aide Humanitaire de la Commission Européenne (ECHO) dans le cadre d’un appel à propositions concernant  » l’amélioration de la gestion de la sécheresse dans la Grande Corne de l’Afrique « , qui a été approuvé en Novembre 2006. Le projet quant à lui a démarré en janvier 2007 et s’achèvera fin décembre 2007.

Les objectifs principaux de ce projet, d’un montant de 587 725€ financé en totalité par la Commission européenne, sont l’établissement d’un mécanisme permettant un approvisionnement d’urgence en eau des populations pastorales en cas de crise et une meilleure gestion des ressources au niveau des points d’approvisionnement en eau dans les communautés pastorales.  Le premier objectif se traduit par la dotation par la Croix Rouge Française au Croissant Rouge de Djibouti de matériel d’approvisionnement en eau d’urgence qui sera stocké dans les 6 districts de la République de Djibouti. L’utilisation de ce matériel se fera dans le cadre d’un partenariat entre le CRD, les autorités des District et le Secrétariat Exécutif à la Gestion des Risques et des Catastrophes afin de répondre aux catastrophes qui pourraient subvenir dans la République.

Les volontaires du CRD et le personnel des Districts seront formés à la conduite d’opération de distribution d’eau d’urgence par des membres des Equipes de Réponse d’Urgence internationales de  la Croix Rouge Française d’ici la mi-Décembre.

Enfin, 51 volontaires du Croissant-Rouge de Djibouti issus des communautés rurales des 5 districts de l’Intérieur ont été formés à la récolte d’information sur la sécheresse (eau, sécurité alimentaire, santé animale, santé…) pour la mise en place d’un système d’alerte précoce permettant le déploiement de ce matériel.

Le deuxième objectif s’est traduit par la mise en place d’un programme de sensibilisation sur la gestion de la ressource en eau dans 24 communautés, programme de sensibilisation défini en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Mer chargé des ressources Hydrauliques qui met en place un programme sur le même thème avec l’UNICEF.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s