UNFCCC à Bali : la terre en danger (Alerte Google / L’Expression-dz.com)

Lu au site : Alerte Google / désertification

http://lexpressiondz.com/article/8/2007-12-13/48015.html

LA TERRE EN DANGER
Bali, un frein aux changements climatiques?

«Nous n´avons pas cette planète en héritage, nous l´empruntons seulement à nos arrières-petits-enfants.» A. de Saint-Exupéry

Dix ans après la conférence de Kyoto, qui s´était tenue le 10 décembre 1997, une nouvelle conférence des Nations unies sur le réchauffement climatique a lieu à Bali du 3 au 14 décembre 2007. Depuis 1997, la donne a un peu changé: outre le fait que l´humanité tout entière a pris conscience que la Terre est en danger. De son côté, George Bush, au nom des Etats-Unis – gros pollueurs -, a toujours refusé de signer le protocole de Kyoto. Selon les scientifiques, pour limiter le réchauffement à 2°C, il faudrait diviser par deux les émissions de GES d´ici 2050 (80% pour les pays industrialisés). Or, le protocole de Kyoto ne prévoit qu´une baisse de 5% des émissions de gaz à effet de serre dans les 38 pays les plus industrialisés pour 2008-2012. A titre d´exemple, un Américain envoie 20 tonnes de C02 dans l´atmosphère contre 8 tonnes par un Européen et 2 tonnes pour un Chinois. Un rapport publié par le National Environmental Trust (NET) indique que de nombreux états américains émettent individuellement plus de gaz à effet de serre (GES) que des centaines de nations en développement réunies. Le rapport, intitulé «Taking Responsibility» («Prendre ses responsabilités»), compare les émissions annuelles des Etats à celles des pays en développement et des pays développés. Les Etats-Unis émettent 29% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, contre 23% pour l´ensemble des pays en développement. De nombreux Etats américains rejettent plus de GES que plusieurs pays en développement. Par exemple: individuellement, 42 Etats américains émettent plus de CO2 que 100 pays en développement. Même le Wyoming, l´Etat américain ayant la plus faible densité de population avec 510.000 habitants, émet plus de CO2 que 69 pays en développement où vivent 357 millions de personnes. Les 10 premiers Etats américains en termes d´émissions de GES sont comparés à des ensembles de pays en développement et quelques pays développés. Ainsi, le rapport indique que l´Etat du Texas émet plus de CO2 que le Royaume-Uni, où vivent près de 3 fois plus de personnes. Le Texas rejette également plus de CO2 que l´Italie, que la France ou que 116 pays en développement. La Californie, le deuxième Etat américain le plus pollueur, émet plus de GES que le Brésil, qui compte presque 5 fois plus d´habitants, ou que 106 pays en développement. (1).
Guerre civile mondiale
Le réchauffement climatique pourrait provoquer une «guerre civile mondiale» en exacerbant des tensions latentes entre des populations, estiment des experts dans un rapport rendu public, lundi 10 décembre, à Bali, au cours de la conférence internationale sur le climat. L´étude du Programme des Nations unies pour l´environnement (PNUE) est diffusée – ce n´est pas un hasard – le jour de la remise à Oslo du prix Nobel de la paix à Al Gore et au Groupe intergouvernemental d´experts sur le changement climatique (GIEC). La fonte des glaciers ou l´explosion du nombre de «réfugiés climatiques» due à la montée des océans est susceptible de déstabiliser des régions entières, expliquent les auteurs du rapport, selon lesquels «agir pour le climat est agir pour la paix». Les zones à risques identifiées sont nombreuses: l´Afrique australe, le Sahel, la Méditerranée, le sous-continent indien, la Chine, les Caraïbes et le golfe du Mexique, les Andes et l´Amazonie.(2)
(continue)

Prise de conscience
«Le conflit au Darfour a commencé comme une crise écologique, résultant au moins en partie du changement climatique», écrivait en juin dernier le secrétaire général de l´ONU. Ban Ki-moon rappelait que la raréfaction de l´eau et des pâturages a rendu conflictuelle l´utilisation des terres entre cultivateurs sédentaires et éleveurs nomades. Et c´est ainsi qu´ont éclaté les premiers conflits armés. En égypte, la montée des eaux entraînera des mouvements de population Les études sur la montée du niveau des eaux sur la côte égyptienne prévoient qu´une portion considérable du nord du delta du Nil sera perdue en raison des inondations et de l´érosion des sols. Au Bangladesh, l´exode massif de la population est inéluctable. Le Bangladesh présente une vulnérabilité particulière au changement climatique. Ce pays de 147 millions d´habitants, à la démographie galopante, est menacé par la montée des eaux sur son littoral, phénomène qui contraindrait près de 15 millions de personnes à quitter la région pour trouver ailleurs de quoi subvenir à leurs besoins.(3)
(continue)

* Ecole nationale polytechnique
* Ecole d´ingénieurs de Toulouse

1. William Bolle: Réussir ´´Bali´´ pour prolonger Kyoto ´´htpp//www.developpementdurable jounal.com 22-11-2007
2. Le réchauffement climatique pourrait déclencher une « guerre civile mondiale « Le Monde 10/12/2007
3. Gilles Biasette et al. Les réfugiés climatiques. Des crises déjà perceptibles La Croix 9/12/2007.
4. P.H.Deshayes Gore enjoint les Etats-Unis et la Chine de sauver une planète « fiévreuse »AFP 10/12/2007

Pr Chems Eddine CHITOUR

 

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s