Maurice : la sécheresse, le commerce et l’industrie (Alerte Google / L’Express)

Lu au site : Alerte Google / sécheresse

http://www.lexpress.mu/display_article.php?news_id=100028

APPROVISIONNEMENT EN EAU

Sécheresse : le commerce et l’industrie épargnés

Si le Mauricien se plaint des coupures d’eau, d’autres n’ont pas le même souci. La raison : ils ont su faire provision afin que l’eau puisse être recyclée notamment le secteur hôtelier et les usines.

«Nous devons faire en sorte que l’expansion touristique et que l’apport essentiel des secteurs commerciaux et industriels ne soit, en aucune sorte, freiné.» Propos du ministre des Services publics, Abu Kasenally à l’heure où tous s’accordent à dire que la situation est grave. Les réservoirs, puits et nappes d’eau sont à moins de 50 % de leur capacité. Les secteurs commerciaux et industriels ont-ils été affectés par les coupures d’eau ? Usines et hôtels, entre autres, témoignent.
Les principaux concernés le confirment : ils ont été, jusqu’à présent, épargnés. Pas forcément parce qu’ils sont privilégiés par rapport aux consommateurs mais tout simplement parce qu’ils ont accès à d’autres sources d’eau réservées à leur usage particulier.

On le sait, les usines textiles utilisent énormément d’eau. Notamment lorsqu’il s’agit de teinture. «Certes, nous utilisons beaucoup d’eau mais jusqu’à présent, aucune restriction ne nous a été imposée. De sorte que nous ne manquons pas d’eau pour nos activités», explique Ahmed Parkar de Star Knitwear. Il affirme également avoir «suffisamment d’eau dans nos réservoirs (tanks)», si d’aventure il devait y avoir des coupures.

Concernant ces éventuelles coupures, Raj Makoond, du Joint Economic Council, a déjà demandé qu’on les planifie pour ne pas affecter le mode d’opération des industries, notamment celui des usines textiles.

Le Mauricien s’en plaint souvent. Piscine, golf, spa… les hôtels, et donc les touristes, ont de l’eau à profusion et pas lui. L’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice, par la voix de Patrice Legris, a déjà dit sa volonté de coopérer. Ce que le Mauricien ne sait peut-être pas, c’est qu’une bonne partie de l’eau utilisée par les hôtels est recyclée et utilisée par la suite pour l’arrosage. Et puis, comme le consommateur mauricien, les touristes, eux aussi, sont sensibilisés. Dans certains hôtels du groupe Sun Resorts, les clients trouvent dans leurs chambres des notes visant à les conscientiser à l’économie d’eau.

Réutilisation des eaux usées

De plus, du côté de Sun Resorts, on explique que sécheresse ou pas, les hôtels du groupe ont pris les dispositions dès le départ pour mettre en place un processus d’économie d’eau, pour «avoir accès à des sources d’eau», à travers le stockage, entre autres, mais également pour s’assurer du traitement et de la réutilisation des eaux usées. Il est également prévu que plusieurs hôtels situés dans une même région mettent en commun leurs moyens techniques et centralisent le traitement de leurs eaux usées.

(continue)
Valérie OLLA


Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s