Les petits pas de la grande Muraille Verte (Google / Sud Quotidien)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.africatime.com/Senegal/nouvelle.asp?no_nouvelle=381032&no_categorie

LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION: Les petits pas de la Grande
(Sud Quotidien 13/02/2008)
La lutte contre l’avancée du désert et la mise en valeur des zones sahéo-saharien amorcent un début de solution au Sénégal et en Afrique. Depuis un an que Wade a présenté ce projet cher à lui et à l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, la Grande muraille verte est resté au stade des idées.

Depuis hier mardi, l’objet d’une rencontre à Saly-Portudal une session sur la muraille verte. Dans l’optique d’une gestion durable des ressources naturelles, mais, aussi de combattre la pauvreté, la communauté des Etats saharo sahéliens souhaite voir reverdir cette zone inerte et impropre à toute agriculture au milieu du continent africain.

Parmi les attentes de ce projet, il faut relever la conservation et la valorisation de la biodiversité, la restauration des sols, la diversification des systèmes d’exploitation, la satisfaction des besoins domestiques en produits ligneux ou non ligneux et la promotion d’activités génératrices de revenus. S’y ajoute l’amélioration de la séquestration du carbone dans les couvertures végétales et les sols. Hier, au cours de la rencontre des experts, Djibo Leyti Ka, ministre d’Etat, ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature est revenu sur les enjeux liés à ce projet gigantesque.

Il a traversé l’Afrique de la zone saharo sahélienne d’Ouest en Est. Il a cerné la problématique de cette opération consistant à rendre verte ou même reverdir une bande de 700 kilomètres de long sur 15 de large. A l’en croire, l’importance du projet explique le déplacement du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade ce mardi pour donner quelques informations et des éclairages nécessaires sur la Grande muraille Verte à l’endroit des ministres, des bailleurs et partenaires au développement.

Lever quelques doutes sur un projet du siècle

La présence du chef de l’Etat devrait jouer un rôle essentiel et lui permettre sur ce projet qui lui est cher, de donner toutes les précisions utiles relatant la vision des chefs d’Etat. Au cours de la rencontre d’aujourd’hui, le projet du tracé devrait être défini, le chronogramme et les bases d’une étude de faisabilité. Selon le ministre de l’Environnement, la rencontre ouverte depuis sur la Grande muraille verte et les bassins de rétention mérite une grande considération.

Le président Abdoulaye Wade l’a convoquée en sa qualité de mandataire de l’Union Africaine et de la communauté des Etats sahélo-sahariens, mais aussi en tant que coordinateur du volet Environnement du Nepad. A l’en croire, « La réunion est très importante parce que devant déboucher sur le tracé de la Grande muraille Verte et sur la prise en main de manière concrète du dossier passant d’une phase théorique à une phase pratique Abdoulaye Wade. »

Il a fait comprendre aussi que de larges consultations devraient se faire dans la journée avec les bailleurs de fonds autour du programme et des bassins de rétention.

(continue)


Samba Niébé BA

© Copyright Sud Quotidien

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s