Algérie : déficit pluviométrique (Google / El Watan)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.elwatan.com/spip.php?page=article&id_article=87231

Déficit pluviométrique depuis le début de l’année

Inquiétude des agriculteurs à Guelma

La première décade du mois de février a été déclarée période de sécheresse par la station météorologique de Belkheïr dans la wilaya de Guelma, avec moins de 2/10e de mm de précipitations accentuées par 10 jours de gelées blanches matinales.

Une situation qui a inquiété aussi bien les agriculteurs que la population. Les premières ondées salvatrices d’hier feront-elles pour autant s’évanouir le spectre de la sécheresse ? En effet, la région de Guelma a accusé, depuis le début de l’année, un déficit pluviométrique alarmant se faisant ressentir dans les milieux agricoles. Une prière d’El Istisquaâ a été observée, jeudi dernier, lors de la prière d’El Dhoher par les fidèles à travers les mosquées de la wilaya de Guelma. La sécheresse s’installerait-elle dans la région ? Pour trouver des réponses à nos questions, nous nous sommes rapprochés de Khemissi Oummedour, chef de la station météorologique de Belkheïr, qui dira à ce sujet : « Durant la première décade du mois de février, moins de 2/10e de mm de pluies ont été enregistrés par notre station avec 10 jours de gelées blanches ; il y a eu sécheresse, je vous le concède, mais cela n’est pas significatif ». En clair, le chef de la station météorologique nous expliquera que le cumul normal des précipitations dans la région, du 1er septembre au 31 janvier, est de 362 mm. Concernant l’année agricole 2007-2008, comparativement à la même période évoquée, la région de Guelma accuse un déficit de 60 mm. Le mois de janvier de l’année en cours n’est pas en reste, puisqu’un manque de 26mm de pluies a été consigné avec 21 jours de gelées blanches. Néanmoins, les bulletins météo prévisionnels des dernières 24 heures annonçaient déjà qu’au centre et à l’est du pays, le temps sera plus souvent nuageux avec quelques pluies orageuses plus marquées vers l’Est, chose confirmée avec du recul.

(continue)

Karim Dadci

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s