La sécheresse et les emplois au monde rural (Google / Le Matin.ma)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

 http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=113&id=85306

La sécheresse a coûté 91.000 emplois au monde rural

Quasi-stagnation du taux de chômage en 2007

En attendant un supplément de pluies dans les quelques semaines à venir, qui sera le seul garant d’une bonne année agricole, on n’en finit pas de constater les dégâts de l’année passée, qui a été particulièrement sèche. La dernière mesure des effets de cette sécheresse nous est livrée par le Haut commissariat au Plan (HCP), qui vient de rendre publiques les données sur la situation du marché du travail, au cours de l’année écoulée. En effet, selon la dernière note d’information du HCP, l’emploi dans le secteur agricole a été frappé de plein fouet en 2007 par la rareté des précipitations.

Le monde rural a perdu l’année dernière pas moins de 91.000 emplois agricoles. Selon la même source, la baisse a été moins accentuée au niveau national, avec plus de 68.000 emplois agricoles perdus, soit une baisse de 1,6%. Le HCP a expliqué ce décalage par la création des emplois nouveaux en zones urbaines, de l’ordre de 23.000 postes, soit un accroissement de 9,1%. Mais ces nouveaux emplois n’émanent pas seulement du secteur de l’agriculture. On y compte également ceux créés dans les activités liées à la forêt et à la pêche.

Toutefois, cette perte liée à l’activité agricole a été atténuée par la création d’emplois dans les secteurs non agricoles, selon les statistiques du HCP. En somme, au cours de l’année 2007, l’économie nationale a créé quelque 128.000 emplois nets et le taux de chômage a quasiment stagné pour s’établir à 9,8% au niveau national (contre 9,7% en 2006), comme résultante d’un taux de 15,4% en milieu urbain (contre 15,5% une année auparavant) et de 3,7% (contre 3,8%) en milieu rural. La population active âgée de 15 ans et plus a progressé de 1,4% (+3% en milieu urbain et -0,2% en milieu rural), par rapport à l’année 2006, s’établissant à 11.148.000 personnes). Le taux d’activité est, quant à lui, resté quasiment stable passant de 51,3% en 2006 à 51% en 2007.

En ce qui concerne l’emploi, 167.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés (117.000 dans les villes et 50.000 dans les campagnes). Par contre, l’emploi non rémunéré a reculé de 39.000 postes, à cause d’une baisse de 68.000 postes en milieu rural et d’une progression de 29.000 postes en milieu urbain. Cette évolution s’est traduite par l’accroissement de la population active en chômage qui s’est amplifiée par 30.000 nouveaux chômeurs au niveau national, passant de 1.062.000 en 2006 à 1.092.000 chômeurs en 2007, en hausse de 2,8%. Cette progression concerne essentiellement le milieu urbain où le niveau de chômage demeure encore très élevé, avec 22.000 chômeurs en plus. Le reste (8.000 chômeurs) est localisé en milieu rural où le niveau du chômage est «particulièrement faible», selon le HCP.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s