Ethiopie / 88 000 personnes affectées par la sécheresse (Google / Afriquenligne)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.afriquenligne.fr/afrique-de-lest/58-ethiopie/9-appel-a-laide-pour-88-000-personnes-affectees-par-la-secheresse.html

Appel à l’aide pour 88 000 personnes affectées par la sécheresse

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – Environ 88 000 personnes vivant dans la région agro-pastorale du sud-est de l’Ethiopie, ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence, annonce ce mercredi le Bureau de coordination des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA). D’après les agences humanitaires des Nations unies, la dégradation de la situation en termes de santé des populations, de sécurité alimentaire, de sources de revenus et de santé animale, qui concernait initialement la zone de Borena, s’étend maintenant aux zones de Bale, East Hararghe, Guji et Liben dans la région d’Oromiya. La mauvaise pluviométrie prévue par l’agence nationale de la météorologie, dans les mois à venir, risque d’exacerber la situation dans les zones agro-pastorales de la région, s’inquiète OCHA. La sécheresse a entraîné un niveau croissant de migration dans la communauté des pasteurs, à la recherche d’eau et de pâturage pour leurs bêtes dans la région d’Oromiya.
Au moins 29 écoles de la zone de Borena ont été contraintes de fermer, du fait du manque d’eau et environ 3 700 enfants ont abandonné les salles d’école.

Outre la situation dans la région d’Oromiya, les organisations et partenaires humanitaires ont signalé des situations d’urgence dans des zones de la Southern Nations Nationalities and Peoples Region (SNNPR).

Il s’agit de Gamogofa, Hadiya, Kenbata, Sidama, South Omo et Welayita.

OCHA indique que les secours demandés devraient provenir du gouvernement, des partenaires humanitaires et des agences onusiennes.

Faisant référence à un rapport réalisé sur le terrain par des équipes du Programme alimentaire mondial (PAM), OCHA ajoute que la sécurité alimentaire se dégradait rapidement dans la zone d’East Haraghe, caractérisée par de graves pénuries alimentaires dans les districts de Midhega Tola, Chenaksen, Kurfa Chelle, Metta et Bedeno.

(continue)

Addis-Abeba – 12/03/2008


Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s