Mozambique : menace d’un déficit céréalier (Afriquenligne)

Lu au site : Afriquenligne

http://www.afriquenligne.fr/afrique-australe/69-mozambique/76-le-mozambique-sous-la-menace-dun-deficit-cerealier.html

Le Mozambique sous la menace d’un déficit céréalier

Maputo, Mozambique – Le Mozambique risque de connaître un déficit céréalier de 1,25 million de tonnes cette année, a-t-on appris à Maputo du coordinateur du Programme national de développement agricole (PROAGRI), Fernando Songane. M. Songane a affirmé que malgré l’amélioration notée ces dernières années en ce qui concerne la récolte de maïs, le Mozambique reste confronté à un déficit de 500.000 tonnes environ. Il a ensuite indiqué que selon l’édition de mercredi du bulletin de l’agence nationale de presse (AIM), le Mozambique devra importer 400.000 tonnes de riz pour couvrir son déficit. La quasi-totalité du blé consommé au Mozambique est importée, a constaté M. Songane, qui a estimé le déficit actuel à 350.000 tonnes par an. Il a également souligné que le Mozambique a une très faible productivité agricole et averti que la production de maïs, qui est la plus faible de l’Afrique australe, doit être multipliée par quatre si l’on veut satisfaire les besoins des consommateurs.
Pour y parvenir a-t-il encore mentionné, le pays doit adopter de nouvelles techniques agricoles, utiliser des semences améliorées, généraliser l’irrigation, améliorer la lutte contre les déprédateurs et son système de commercialisation.

“Nous devons améliorer notre capacité à utiliser l’eau dans l’agriculture, afin que nous soyons en mesure de produire toute l’année”, a encore indiqué M. Songane, tout en ajoutant que “c’est parce qu’il existe des céréales qui peuvent produire deux à trois récoltes par an, mais nous n’y arrivons pas en raison de la rareté de l’eau”.

Il a également insisté sur la nécessité d’améliorer le système de commercialisation, de telle sorte que “les agriculteurs se sentent motivés à produire plus, sachant que leurs produits seront vendus.”

(continue)

Maputo – 12/03/2008

Panapress

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s