Senegal : financement pour des organisations communautaires de base (Google / Walfadjri)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=44892

Appui aux Ocb : L’Omvs injecte plus de vingt millions dans le Bakel

Pour venir en appui aux organisations communautaires de base (Ocb), l’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal (Omvs) a injecté, dans le département de Bakel, notamment dans la zone des ‘Goyes’, plus d’une vingtaine de millions de francs. Il s’agit d’un financement dessiné à deux Ocb que sont l’Association villageoise de Gandé et l’Association des jeunes de Yaféra. Cet appui entre dans le cadre du projet de gestion des ressources en eau et de l’environnement, composante programme de micro subventions de l’Omvs.

(Correspondance) – L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) a injecté plus de vingt millions dans le département de Bakel. Il s’agit là d’un financement global estimé à 20 040 357 de francs destiné à deux organisations communautaires de base (Ocb) du département que sont l’Association des jeunes de Yaféra dans la communauté rurale de Ballou, arrondissement de Moudéry et de l’Association villageoise de Gandé, localité située dans la communauté rurale de Moudéry, dans l’arrondissement du même nom. La première association nommée qui œuvre dans le reboisement et la conservation des écosystèmes a été financée à hauteur de 16 337 000 francs Cfa avec un apport de 3 289 490 francs. Ce projet qui doit durer trois ans, intervient dans le domaine relatif à la dégradation des terres et à la désertification. Tandis que l’Association villageoise de Gandé qui se meut dans l’amélioration de la zone de mise en défens de ladite localité a, dans le même cadre, bénéficié d’un micro projet financé à hauteur de 3 663 357 francs avec un apport de 192 808 francs pour une durée d’un an. Ce projet qui est presque arrivé à terme intervient dans le soutien aux initiatives des zones humides et a pour objectif, la conservation et la valorisation de la diversité biologique de la zone pour la préservation des pâturages, l’enrichissement de la forêt et la création d’activités génératrice de revenu. Il s’agit là d’un financement qui entre dans le cadre du projet de gestion en eau et de l’environnement dans la composante programme de micro subventions (Pms) de l’Omvs, renseigne Mme Wane Aïssata Dia, experte nationale en micro-projet, chargée du projet de micro subventions du Sénégal. Lequel programme, indique-t-elle, a financé, à plus de 100 millions, treize micro projets se situant dans sept départements du pays allant de Louga à Bakel, en passant par les départements de Saint-Louis, Dagana, Podor, Matam et Kanel.(continue)

ELH. Thiendella FALL

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s