Algérie : sécheresse et distribution de l’eau (Google / El Moudjahid)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.elmoudjahid.com/em/Nation/2823.html?VivvoSessionId=5a070b1747dee72e5cc72

Malgré le risque de sécheresse, Abdelmalek Sellal rassure : «Il n’y aura pas de restrictions dans la distribution de l’eau»

S. A. M.

En ces temps de disette marqués par un déficit sensible de la pluviométrie en Algérie et un risque réel de sécheresse, le ministre des Ressources en eau reste imperturbable et rassure que la capitale ne connaîtra pas de restrictions dans la distribution de l’eau potable, notamment durant l’été.
Abdelmalek Sellal qui était hier à Guelma en visite de travail et d’inspection soutient encore une fois qu’Alger ne souffre pas de problèmes de disponibilité de l’eau surtout avec la réception de la station de dessalement de l’eau de mer et le transfert à partir du barrage de Taksebt (Tizi-Ouzou), ce qui porte désormais à 1,1 million de mètres cubes par jour la quantité que reçoit la capitale.
A propos des perturbations observées dans la distribution de l’eau potable dans certains quartiers, il estimera que seul le côté ouest d’Alger et ses hauteurs tels Bouzaréah et Baïnem font face à certains désagréments, et pense que d’ici à l’été prochain, tout devra rentrer dans l’ordre, soit le temps de réhabiliter complètement le réseau avec les travaux du dédoublement en cours à Mazafran. En revanche, le ministre concède que le seul problème qui réside actuellement a trait à la gestion du réseau de l’AEP et signale qu’avec la reprise en main par la SEAAL, les choses se sont considérablement améliorées. «Il ne faut pas oublier que cette Société s’est donnée un délai de trois ans et demi pour renouveler le réseau et assurer l’eau H24,  alors qu’elle est aujourd’hui à deux années d’activité», tient-il à rappeler.
Pour revenir à la sortie de Abdelmalek dans la wilaya de Guelma, une région à vocation plutôt agricole, il a été question plus particulièrement de la nécessité d’assurer l’irrigation des terres agricoles, notamment le périmètre Bouchegouf-Annaba qui a été repris après un arrêt de plusieurs années. «L’eau ne manque pas et il suffit seulement de bien la gérer», ne cesse-t-il de marteler. Concernant l’alimentation en eau potable, le ministre des Ressources en eau promet que l’ensemble des quartiers de la ville de Guelma auront de l’eau quotidiennement et avec des plages horaires de 10 heures et qu’à partir de 2009, elle coulera H24 dans les robinets.
(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s