CDD-16 : Dégradation des sols, sécheresse et désertification (Google / UN)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.un.org/News/fr-press/docs/2008/ENVDEV977.doc.htm

Conseil économique et social
ENV/DEV/977

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

Commission du développement durable

Seizième session

6e & 7e séances – matin & après-midi

CDD-16: DÉLÉGATIONS ET EXPERTS PARTAGENT LEURS EXPÉRIENCES EN VUE D’UNE MEILLEURE LUTTE CONTRE LA DÉGRADATION DES SOLS, LA SÉCHERESSE, ET LA DÉSERTIFICATION

Les États Membres prenant part aux travaux de la seizième session de la Commission du développement durable (CDD-16), ont aujourd’hui, au cours des débats tenus dans le cadre de trois tables rondes thématiques, échangé leurs vues et leurs expériences en matière de lutte contre la dégradation des sols, la sécheresse et la désertification. Les délégations, les représentants des grands groupes et les experts ont également prolongé la discussion interactive qu’ils avaient entamée hier sur la question de l’agriculture et du développement rural.

Outre les interventions des experts, les discussions thématiques sur les sols, la sécheresse et la désertification étaient notamment alimentées par les informations et recommandations contenues dans les rapports soumis par le Secrétaire général sur ces questions.

Dans son rapport sur la sécheresse, thème d’une des tables rondes de la matinée, le Secrétaire général souligne la nécessité pour la communauté internationale de se préparer à faire face à des conditions météorologiques plus extrêmes que celles que l’on connait aujourd’hui au niveau mondial. Ceci est possible grâce à des programmes de réduction des risques de catastrophes, au sein desquels figurent des mesures prévoyant, par exemple, une plus grande sensibilisation du public aux risques, la mise en place de systèmes d’alerte avancés et la préparation en prévision des catastrophes.

Les participants à la discussion interactive ont notamment relevé qu’un meilleur accès à des technologies adéquates et abordables, ainsi qu’une formation sur le terrain, et qu’un renforcement efficace des capacités nécessaires à la pratique de cultures adaptées aux changements climatiques contribueraient, pour beaucoup, à maintenir la productivité des sols et à accroître la production alimentaire dans les régions arides affectées par la sécheresse.

L’ampleur de la pauvreté rurale dans de nombreux pays en développement, particulièrement en Afrique, reste le principal obstacle à la lutte contre la désertification, qu’elle freine considérablement. Des progrès à long terme dans la lutte contre l’érosion des terres et la désertification dépendent, pour une bonne part, de l’adoption de pratiques et de méthodes d’agriculture et de pâturage plus durables, ont affirmé les participants à la table ronde sur la désertification.

Les délégations, grands groupes et experts qui sont intervenus au cours de la discussion thématique sur les sols se sont, eux, attachés à examiner les possibilités d’adapter la technologie et les systèmes d’information, et de renforcer les capacités des communautés et des institutions, en vue d’actions concertées à long terme pour protéger les sols et empêcher leur dégradation.

Dans son rapport, le Secrétaire général souligne que la manière dont les terres et les ressources en eau sont utilisées, ainsi que les conditions climatiques, ont des répercussions sur l’état des ressources foncières. La dégradation des sols a des effets négatifs sur la productivité agricole et sur le développement rural, a-t-il souligné dans ce document. Pour le Secrétaire général, une gestion viable et efficace des sols implique donc de relever les défis suivants: assurer la sécurité d’occupation des terres, renforcer les moyens dont disposent les populations locales, adapter les techniques de planification de l’utilisation des sols et améliorer la communication de données.

Par ailleurs, la discussion thématique interactive portant sur l’agriculture et le développement rural, entamée hier, s’est poursuivie ce matin, enrichie par les contributions de nouveaux experts et par les interventions de représentants d’États Membres et de grands groupes sociaux.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.