Burkina Faso : les récoltes remarquables de tomates de Méguet (Fondation Maastricht-Niou)

Lu au Bulletin « NIOU-NIEUWS » (Nouvelles de Niou), une publication de la Fondation « Comité Maastricht-Niou) – Volume 19, No. 1, Mai 2008 :


Photo de Pierre KABORé, Maire de Méguet, avec un des paniers de tomates.

————————————-

MA TRADUCTION (Willem)

Sous l’entête du Bulletin : PIERRE A LE VENT EN POUPE

Situation des Potagers


(Partie d’un rapport de Madeleine INCKEL et Iliasse TOGYENI, membres de la Fondation).

Tomates de Méguet

Ceci est devenu une notion dans la région.  En effet, les tomates de Méguet sont connues pour leur qualités supérieures. Elles sont belles et succulantes.  Elles sont les premières au marché, ce qui fait que la population en obtient un très bon prix.  La première récolte en Octobre rapporte 10.000 CFA par panier (environ 25 kg).  La deuxième récolte en Février rapporte 2.500 CFA par panier, car en cette période une masse de tomates d’autres jardins arrivent au marché.

De la structure originale (1 hectare, divisé en parcelles de 25 x 25 m) on ne trouve plus rien.  Les résultats sont remarquables.  Tous ceux qui arrivent à construire un grillage, collent leur jardin personnel au grand jardin, qui de ce fait est devenu une structure amibienne en activité continuelle.  Pendant la période d’Août en Octobre on ne peut même pas parler d’un jardin, car le tout couvre une superfficie énorme de 10 hectares.  Autour des berges du barrage de Méguet se forme alors une grande plaine verte.  De Novembre en Février la superficie est reduite à la moitié.  Par la présence de crocodiles saintes l’entrée de cette région est défendue.  En plus, le terrain est devenu trop sec.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.