Et si nous reparlions « Contrôle des Naissances » ? (Google / Naturavox)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4115


Et si nous reparlions « Contrôle des Naissances » ?

Le monde est inquiet de son avenir proche. Il voit se confirmer que la crise de l’énergie, contrairement à ce que l’on nous avait dit, n’est pas que le jeu de quelques spéculateurs ou une pénurie temporaire, mais au contraire une crise à long terme qui résulte du fait que la production ne peut plus s’adapter rapidement à une croissance permanente de la demande, générée par la croissance économique et l’appétit des populations pour le mode de vie européen ou américain.

Autre crise qui nous menace, la pénurie d’eau, de la gravité de laquelle nous sommes relativement peu conscient dans les pays développés et qui frappe déjà de nombreuses zones dans le monde et qui va se traduire par des migrations de populations considérables dans le monde avec les risques de conflits qu’elles entrainent. Il y a bien sur une solution absolue, celle du dessalement de l’eau de mer, mais elle nous ramène au problème précédent car il est très couteux en énergie.

Enfin, troisième source de catastrophe, celles liées aux problèmes écologiques et au réchauffement climatique qui va se traduire par des inondations des zones côtières, la hausse du niveau des mers et la réduction de la surface des terres émergées. Mais également par la desertification, le déplacement des cultures et la disparition de nombreuses espèces.

Or il n’est simplement pas possible que la totalité des habitants de la planète puisse avoir le même niveau de vie et les mêmes pratiques de vie journalières que celles des américains ou des européens. Alors peut-être faudra t-il s’intéresser à nouveau à une pratique qui existait ou que l’on essayait d’imposer dans certains pays avec plus ou moins de succès, le contrôle des naissances.

Car au delà des problèmes de l’énergie, de l’eau ou des émissions de CO2, on trouve celui qui contribue à les rendre infiniment plus critiques, celui de l’accroissement permanent des populations à la surface du globe. Nous devons en effet passer des 6.5 milliards d’individu actuels à pas moins de 9 milliards en 2050 ! La combinaison de l’amélioration de la médecine et de celle de l’hygiène et de la nutrition qui se traduit par l’accroissement de la durée de vie.

Il y a cinquante ans, des pays comme la Chine avaient mis en place la politique de l’enfant unique pour maitriser les famines qui à l’époque frappaient le pays. D’autres à forte démographie comme l’Inde, ont essayé de faire de même sans nécessairement un grand succès. Le problème des retraites ou du déficit de femme en Chine en sont une conséquence.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.