Burkina Faso : 9 millions de plants à produire (Google / Xinhuanet)

Read at : Alertes Google – désertification

http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-06/21/content_655502.htm

Burkina Faso : 9 millions de plants à produire en 2008 pour lutter contre la désertification

OUAGADOUGOU, 20 juin (Xinhua) — Le Burkina Faso a commémoré  vendredi la Journée mondiale de l’environnement et de la lutte  contre la désertification et procédé au lancement de la campagne  de reforestation.  Présidée par le Premier ministre Tertius Zongo, la  commémoration de cette journée a été placée sous le signe de la  responsabilisation des collectivités territoriales dans la  campagne nationale de reboisement.  En lançant cette campagne de reforestation, le Burkina attend,  cette année, la production de 9 millions de plants, la promotion  des plantations individuelles et familiales, la protection et la  stabilisation des berges des cours d’eau et la réhabilitation des  aires protégées. Outre les activités de promotion des poubelles publiques et  d’aménagement paysager, l’exploitation des plantes ornementales et la sensibilisation sur l’assainissement, le ministre en charge de  l’environnement Salif Sawadogo a invité les Burkinabé à enfourcher le vélo, à marcher ou à emprunter les transports en commun pour  participer à la lutte contre les émissions de gaz à effet de  serre.

Pour M. Sawadogo, le thème de la Journée mondiale de  l’environnement « Non à la dépendance pour une économie à faible  émission de carbone » appelle à un développement propre, durable  etéquitable par les comportements qui contribuent à la réduction  de la production des gaz à effet de serre.

Selon le ministre Sawadogo, la commémoration de ces deux  journées mondiales (environnement et lutte contre la  désertification) donne une occasion pour réfléchir sur deux  préoccupations majeures du moment à savoir le changement  climatique et la dégradation des terres, deux fléaux qui frappent  le Burkina.

Selon une étude du PNUE, 34% des terres au Burkina sont  dégradées avec des conséquences énormes sur l’homme, la production et l’environnement.

Pour M. Sawadogo, les trois dernières décennies ont été  marquéespar une très forte pression sur les ressources en terre  avec pour conséquences, un déclin de la production agricole, une  dégradation quantitative et qualitative des pâturages et des  forêts, un appauvrissement de la diversité biologique, une  accentuation de l’insécurité alimentaire et du phénomène de la  pauvreté.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.