Cisjordanie : le CICR aide des Bédouins à faire face à une grave pénurie d’eau (Google / CICR)

Lu au site : Alerte Gpoogle – sécheresse

http://www.cicr.org/Web/fre/sitefre0.nsf/html/israel-palestine-news-100708

Cisjordanie : le CICR aide des Bédouins à faire face à une grave pénurie d’eau

Jérusalem / Tel Aviv (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a déclaré aujourd’hui qu’après trois années de sécheresse successives et un hiver très froid, des communautés d’éleveurs nomades vivant en Cisjordanie occupée sont au bord d’une crise majeure.

Le durcissement des restrictions de mouvement imposées par les autorités israéliennes ne fait qu’aggraver cette situation. Les colonies israéliennes, Ies routes de contournement, les zones militarisées et les réserves naturelles sont autant d’obstacles qui empêchent les troupeaux de se déplacer et d’avoir accès à des zones de pâturage libre et à de l’eau, conditions essentielles à la subsistance de quelque 50 000 éleveurs nomades de Cisjordanie.

Le CICR a lancé une opération d’urgence de distribution d’eau dans le district méridional de Massafar Yatta, une des zones les plus durement touchées par la sécheresse : 1 000 Bédouins et leurs 50 000 moutons en bénéficieront.

« Les éleveurs ont un accès toujours plus restreint à des terres où faire paître leur bétail, explique Katharina Ritz, chef de la mission du CICR à Jérusalem. Et celles où ils peuvent se rendre ne suffisent pas, car elles sont épuisées par le surpâturage et les nombreuses sécheresses. »

Faute de trouver de l’eau et de la nourriture en suffisance, de nombreux Bédouins ont dû réduire la taille de leur troupeau. Des problèmes de santé animale et la multiplication par quatre du prix du fourrage ont rendu leurs conditions de vie plus difficiles encore.

« Le CICR cherche une solution plus durable que l’acheminement d’eau par camion, précise Katharina Ritz. Mais nous n’avons pas eu le choix : à court terme, il n’y avait pas d’autre solution pour ces communautés démunies. »

Le CICR continuera à distribuer de l’eau jusqu’à ce que d’autres organisations prennent le relais. À plus long terme, il prévoit d’aider les éleveurs à lutter contre les problèmes vétérinaires et de leur apporter un soutien pour faire face à la situation qui ne cesse de se détériorer.

Informations complémentaires :
Helge Kvam, CICR Jérusalem, tél. : +972 2 582 88 45 ou +972 52 601 91 50
Iyad Nasr (arabe), CICR Gaza, tél. : +972 8 28 28 874 ou +972 59 960 30 15
Yael Segev-Eytan (hébreux), CICR Tel Aviv, tél. : +972 3 524 52 86 ou +972 52 275 75 17
Dorothea Krimitsas, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 90 ou +41 79 251 93 18

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.