Famine. Plus de 14 millions d’Africains de l’Est menacés (Google / Le Télégramme)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/monde/famine-plus-de-14-millions-dafricains-de-lest-menaces-20080726-3518191_1407479.php

Famine. Plus de 14 millions d’Africains de l’Est menacés

Guerre, sécheresse, hausse des prix, la situation des habitants de la corne de l’Afrique est alarmante. 14 millions d’entre eux sont directement menacés par la famine. La Somalie, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda, l’Erythrée et Djibouti. La liste des pays menacés dans les mois qui viennent d’une famine fait froid dans le dos. Face à ce péril, l’Onu et les organisations humanitaires ont tiré la sonnette d’alarme, cette semaine. « Un mélange mortel de sécheresse, de conflits qui prennent de l’ampleur, d’augmentation des prix alimentaires, associé aux maladies et à la grande pauvreté, poussent les enfants et leurs familles au bord du désastre », affirme l’Organisation des nations unies. Les chiffres sont affolants. Environ 14 millions d’Africains de ces pays, l’équivalent de plus de 20 % de la population française, pourraient être directement menacés de pénurie alimentaire dans les mois qui viennent.

À nouveau l’Ethiopie

Déjà douloureusement atteint dans les années 1980 et en 2003, l’Ethiopie est le pays le plus durement touché. La région de l’Ogaden (sud-est) est le théâtre d’une vaste opération de l’armée contre une rébellion. 4,6 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence à cause d’une grave sécheresse. La Somalie n’est pas épargnée. En six mois, le nombre d’enfants souffrant de malnutrition sévère a augmenté de 11 % dans ce pays. « Dans certaines régions, les pluies font défaut pour la quatrième saison consécutive », déplore l’unité d’analyse pour la sécurité alimentaire. 3,5 millions des 10 millions de Somaliens pourraient ainsi faire face à une grave crise alimentaire d’ici à la fin 2008. Et la liste s’allonge : 1,2 million de personnes déplacées à la suite d’une crise électorale au Kenya, 700.000 personnes isolées dans les régions arides de l’Ouganda, 80.000 personnes à Djibouti…

Les ONG sur la touche

La crise s’annonce d’autant plus dure que les organisations humanitaires ont du mal à intervenir dans plusieurs de ces pays. Le 11 juillet, le responsable d’une ONG allemande a été assassiné en Somalie, incitant les autres humanitaires à se retirer.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.