Sénégal : Grande Muraille Verte – GMV (Google / alpha.2.info)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.alpha-2.info/Grande-muraille-verte-des-deputes-plantent-300-arbres-et-en-dedient-certains-a-leurs-collegues-disparus_a3013.html

Grande muraille verte : des députés plantent 300 arbres et en dédient certains à leurs collègues disparus

Téssékéré (Linguère), 3 sept (APS) – Une vingtaine de députés membres de la Commission développement et aménagement du territoire de l’Assemblée nationale ont mis sous terre, mardi à Téssékéré (Linguère), quelque 300 plants en guise de la participation des parlementaires à la réalisation du projet panafricaniste de la Grande muraille verte (GMV), a constaté le correspondant permanent de l’APS.
Dirigés par le président de la commission, Khadim Guèye, les députés ont fait des plants sur plus de deux kilomètres avec l’appui technique de 83 agents des parcs nationaux dont cinq femmes présents depuis le 1-er août sur le site de reboisement de Téssékéré.

 »Après les plantations symboliques pour montrer notre adhésion à ce projet majeur pour le continent, nous avons dédié des plants aux défunts collègues Abdou Latyf Guèye et Amadou Dieng », a relevé M. Guèye.

 »Nous avions décidé de mettre sous terre chacun 11 plants pour symboliser les pays africains devant être traversés par la grande muraille verte qui va de Dakar à Djibouti, mais l’envie et la forte volonté aidant les députés s’en sont donnés à cœur joie pour dépasser de loin cet objectif », a dit visiblement satisfait le responsable libéral à Diourbel.

 »Aujourd’hui l’un des plus grands défis pour l’humanité est la lutte contre la désertification, la dégradation des sols, la pollution de l’environnement et pour la survie de l’humanité », a indiqué M. Guèye ajoutant que ce grand projet doit participer à faire reculer le désert et lutter contre la pauvreté.

L’ancien directeur général de l’ex -SONACOS a souligné qu’il y a parmi les arbres plantés de espèces pouvant donner de la gomme arabique ou des produits utilisables dans l’alimentation et l’industrie.

Tout en se félicitant de l’implication effective des populations locales dans les opérations, il a déclaré qu’elles ‘’comprendront encore mieux dans 5 ans les effets bénéfiques du projet panafricain en terme de protection et de développement de la zone agrosylvopastorale et de lutte contre la déforestation ».

 »Planter chaque année 25.000 ha durant 25 ans nécessite énormément de moyens humains et financiers et les députés de l’assemblée nationale s’investiront ici et dans les organismes internationaux dans la recherche de moyens adéquats pour la concrétisation de cette ambition », a-t-il estimé.

……………….

(continue)

 »Les députés, a-t-il relevé, ne doivent pas être en reste dans cette lutte contre la pauvreté et pour la régénération des sols. La réussite des plantations ainsi engagées au Sénégal permettra aux sceptiques de comprendre que le projet n’est pas une utopie ».

 »Les sceptiques vont alors comprendre que la GMV n’est pas une utopie mais bien une réalité à ne pas exclure si nous voulons que l’homo africanus vive, survive et surmonte les difficultés qui ont noms les grandes ruptures céréalières, les famines et la vue désolante de nos milieux ruraux », a souligné le député.

En un mois d’opération menées par quelques 2000 personnes, pas moins de 2,2 millions de plants de diverses espèces ont été semées, arrosées par neuf camions citerne des eaux et forêts après avoir été transportées de trois pépinières par 11 militaires et cinq camions du BATRAIN, selon le chef du secteur des eaux et forêts de Linguère, capitaine Souleymane Ndoye qui s’est dit satisfait des 350 à 400 ha de réalisation quotidienne.

Mercredi 03 Septembre 2008 – 17:01
alpha-2.info La Rédaction H/A/S

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.