La Chine n’arrive plus à satisfaire ses besoins croissants en bois (Google / Edito-matières-premières)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.edito-matieres-premieres.fr/0546/energies/chine-besoins-croissants-bois.html

La Chine n’arrive plus à satisfaire ses besoins croissants en bois

par Isabelle Mouilleseaux
Vendredi 03 octobre 2008

Au-delà des J.O
Cela ne vous aura pas échappé : la Chine a placé les JO sous le signe de l’environnement et de l’écologie. Les Jeux se voulaient vert. L’image véhiculée devait être celle d’une Chine propre et environnementalement responsable. Et pourtant… A peine les Jeux terminés, éclatait le scandale du lait contaminé à la mélamine, vous en avez certainement entendu parler.

Entre ce qui est dit et ce qui est fait, le gap est énorme
A chaque fois que mes amis (qui travaillent en liaison avec le monde industriel chinois) reviennent de l’Empire du Milieu, le constat est sans appel : le respect de l’environnement est le cadet de leurs soucis et la pollution est extrême. Les populations locales étant les premières touchées.

La menace des steppes mongoliennes…
Un autre désastre s’annonce, prévisible depuis quelques temps déjà et que les Chinois vont avoir du mal à cacher beaucoup plus longtemps : l’avancée rapide du désert. Une désertification qui touche l’ouest de la Chine et les steppes mongoliennes.

Cette désertification n’est pas le fruit du hasard. Elle est la conséquence d’une gigantesque déforestation, aussi massive que rapide. Les Chinois sacrifient leurs forêts sans aucun scrupule, sur l’autel de l’urbanisation et de l’industrialisation…

Pékin n’est pas épargné
Le désert avance et enfouie sous les sables un territoire de plus en plus vaste. Pékin n’est pas épargné. Régulièrement les tempêtes de sable recouvrent la capitale d’une poussière brune et colorent le ciel de jaune. Avec l’avancée du désert, ces tempêtes atteignent à présent même la Corée du Sud et le Japon ! Chaque année, 1% du territoire chinois disparait sous les sables. Et 40% du territoire chinois est menacé par cette désertification.

La demande chinoise de bois en hausse
Parallèlement, la demande chinoise de bois ne fait que croître d’année en année. Et ce ne sont pas des chiffres chinois, auxquels on ne peut que partiellement faire confiance, qui en attestent. D’après les prévisions de la Food and Agriculture Organisation des Etats-Unis, la demande industrielle de bois en Chine devrait doubler d’ici à 2020. La demande en papier, cartonette et carton devrait même croître de 150% !

Comment la Chine va-t-elle faire face à ce besoin intérieur croissant ?
Alors même que toujours plus de forêts sont décimées ? Et que le désert avance ?
Les autorités chinoises vont devoir se rendre à l’évidence : le pays ne peut continuer de supprimer ses forêts encore sur pied.

En attendant, la Chine est devenue importatrice nette de bois.
Et les autres pays asiatiques — également en forte croissance — lui emboitent le pas, demandant eux-aussi toujours plus de bois. Une demande fortement corrélée à la croissance économique…

La solution ?
Agir. Replanter des arbres. Reboiser, cultiver et gérer au mieux les forêts dans l’optique de lutter contre l’érosion (la forêt fait barrage au désert) et satisfaire les besoins en bois à venir de la Chine.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.