Ethiopie : Unicef et la crise nutritionnelle exceptionnelle (Google / UNICEF)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.unicef.fr/accueil/sur-le-terrain/pays/afrique-de-l-est-et-australe/ethiopie/var/lang/FR/rub/228/articles/6618.html

Ethiopie : la réponse de l’Unicef face à une crise nutritionnelle exceptionnelle

Hospitalisation des enfants souffrant de malnutrition sévère et de complications, distribution d’aliments pour les cas moins graves, grand programme de nutrition décentralisé auprès des familles : l’Unicef est mobilisé pour cette année de sécheresse exceptionnelle.

Cette année, en Ethiopie, le cumul de la sécheresse et de la hausse des prix des denrées de première nécessité a eu un impact désastreux sur les populations les plus vulnérables et notamment les enfants. Le gouvernement estime à 75 000 le nombre d’enfants malnutris nécessitant des soins thérapeutiques d’urgence dans les 124 districts affectés par la sécheresse.

Hospitalisations ou bien rations remises aux mères

Depuis 2003, l’Unicef a élaboré une stratégie de couverture nutritionnelle élargie. Les enfants souffrant de malnutrition sévère et de complications sont admis dans les unités thérapeutiques en hôpital alors que ceux qui n’ont pas de complications sont pris en charge en ambulatoire. Dans ce dernier cas, les mères accompagnent leurs enfants dans les dispensaires où ils sont examinés pour des troubles nutritionnels et où on remet aux mères des rations d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi qu’elles emportent chez elles.

En collaboration avec l’Unicef, le gouvernement a aussi mis en place un programme de nutrition décentralisé dans les communautés. Ce programme a pour objectif de détecter au plus tôt la malnutrition et de permettre aux familles d’agir à temps, en leur évitant de marcher parfois plusieurs heures pour se rendre dans le centre de santé le plus proche (et ce même si, en trois ans, 900 centres ont été construits).

L’Unicef a répondu à la crise actuelle par la distribution d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi dont le plumpy nut (pâte hautement nutritive à base d’arachide et de lait) et de biscuits thérapeutiques. À cela s’ajoute la distribution de vitamine A, de comprimés de déparasitage et le dépistage de maladies susceptibles d’affecter le bon développement des enfants. L’Unicef forme le personnel des hôpitaux, des dispensaires et des universités de médecine.

3 000 tonnes d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi seront nécessaires dans les trois mois à venir pour traiter les enfants admis en centres de nutrition.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.