Campagne de reboisement dans le sud (Google / CRTV)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.crtv.cm/cont/nouvelles/nouvelles_sol_fra.php?showSection=national&idField=1862&table=noticias

Campagne de reboisement dans le sud.

14/10/2008: Le ministre de forets et de la faune Elvis Ngole Ngole a procédé le 13 octobre 2008 à Ebolowa au lancement d’une campagne de reboisement dans le sud. Contrairement aux campagnes précédentes, menées dans les années 80, essentiellement dans les zones sahéliennes du Nord menacées par la désertification, celles-ci visent l’ensemble des zones écologiques du pays. Le point culminant, de cette descente sur le terrain, la signature d’une convention de collaboration et de partenariat entre le ministère des forets et la communauté urbaine d’Ebolowa.

Déjà en 2007 à Garoua, le ministre camerounais des Forêts et de la Faune , Elvis Ngolle Ngolle, déclarait « Je suis venu planter des arbres – c’est pour cela que j’ai laissé ma veste et ma cravate à Yaoundé », c’était lors du lancement de la plantation des arbres dans un petit village non loin de la ville de Kousseri, dans le nord du pays.

En quatre minutes, le ministre et son staff avaient planté une centaine d’arbres comme un rempart contre l’avancée rapide du désert. Environ 80.000 arbres ont été plantés dans cette région décrite par le maire de Kousseri, Mahamat Abdoulkarim, comme « la porte d’entrée du désert au Cameroun ». Plus d’un million d’arbres ont été plantés dans tout le Cameroun cette année là.

« C’est la contribution du pays aux efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique », avait déclaré le ministre. Pour lui, «  planter des arbres n’est plus l’affaire des professionnels mais la préoccupation de tout le monde », tout en mettant l’accent sur le fait que les gens doivent non seulement planter des arbres, mais aussi les entretenir pour s’assurer que les arbres poussent bien.

Un peu plus en arrière dans le temps, soit en mai 2006, le Premier Ministre Ephraïm INONI, avait procédé au lancement à Maroua, dans le Nord  Cameroun, d’une importante campagne nationale de reboisement. Cette campagne visait à reverdir près de 10 000 hectares de terres à travers le pays, par la plantation de près de 150 000 arbres à l’horizon 2010-2015.

Il convient de souligner qu’à la différence des campagnes précédentes, menées dans les années 80, essentiellement dans les zones sahéliennes du Nord menacées par la désertification, celles-ci visent l’ensemble des zones écologiques du pays, y compris les zones de forêts denses et humides du Sud qui subissent une dégradation de plus en plus importante.

En effet, tout au début des années 1980, l ‘Opération Sahel vert avait planté environ 10 millions d’arbres dans un effort visant à arrêter l’avancée du désert, mais ce programme a brusquement pris fin en raison des crises économiques généralisées.

(continue)

Isabelle ESSONO, Rédacteur

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.