La crise économique et la faim (Willem)

Voir l’article précédent de l’UNNews : LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ALIMENTATION CÉLÉBRÉE SUR FOND DE CRISE

MON COMMENTAIRE

Pendant toutes les périodes de crise de l’histoire de l’humanité les plus pauvres se sont toujours orientées vers l’horticulture (la création de petits jardins potagers) pour échapper à la faim ou pour avoir la possibilité de produire eux-mêmes un minimum de nourriture fraîche.

Partout dans le monde, et surtout en période de guerre, les populations ont toujours créé des petits jardins dans des terrains vagues, souvent mis à disposition par les villes et villages (allotment gardens en Anglais).  Ainsi, beaucoup de familles ont offert à leurs enfants les vitamines et minéraux nécessaires pour éviter les pires carences.

Un grand nombre de projets humanitaires ont montré clairement que la création de jardins de familles et de jardins scolaires est une des meilleures pratiques pour atténuer  la faim quotidienne et la pauvreté.

Investir dans la construction de jardins de famille dans toutes les régions sèches et les camps des réfugiés devrait devenir l’arme préférée dans la lutte contre les crises de la faim et de la pauvreté. Notre expérience dans ce domaine nous montre que ces jardins peuvent être réalisé à n’importe quel endroit et aux prix les plus bas.

Il appartient aux Nations Unies de trouver les moyens nécessaires pour lancer un tel programme des “kitchen gardens”.

Changeons les fusils d’épaule ! Demain si possible !

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.