Tripoli fustige la production des biocarburants au dépens des vivres (Google / Intelink)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.intelink.info/fre/actualites/economie/0810181904_tripoli_fustige_la_production_des_biocarburants_au_depens_des_vivres

Tripoli fustige la production des biocarburants au dépens des vivres

Evelyne Casalegno

Tripoli, Libye (PANA) – C’est la production de biocarburants comme alternative au pétrole « qui a accru la crise alimentaire que connaît actuellement le monde compte tenu des superficies importantes de terres agricoles qu’elle exige au détriment de la production alimentaire », a estimé, jeudi soir, le secrétaire du comité populaire général (ministre) libyen de l’Agriculture et des Ressources animales et maritimes, Dr Aboubaker Mansouri.

Dans un message à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation célébrée cette année sous le thème « La sécurité alimentaire mondiale et les défis des changements climatiques et de l’énergie biologique », Dr Mansouri a ajouté que la crise alimentaire et la diminution des réserves stratégiques en céréales et fourrages a conduit à une augmentation exceptionnelle des prix qui a influé négativement sur les pays importateurs de produits alimentaires dont la plupart sont des pays pauvres et en voie de développement.

Il a déclaré que cette situation fait planer une menace de davantage de pauvreté et d’affamés dont le nombre actuel dans le monde a atteint 860 millions d’individus, pour la plupart issus des pays en développement.

M. Mansouri a prévenu que la poursuite des mauvaises pratiques consistant à dilapider les ressources naturelles dont l’exploitation du couvert végétal et des forêts pour la production du biocarburant aura des effets négatifs à long terme et produira un déséquilibre de l’environnement et de la biodiversité en même temps qu’elle accentuera la dégradation de conditions climatiques ainsi que le phénomène de la désertification, de la sécheresse et des catastrophes naturelles.

Il a invité la communauté internationale à conjuguer ses efforts afin de parer à ces phénomènes et à rectifier les mauvais comportements relatifs à l’exploitation des ressources naturelles à travers la préservation du couvert végétal et sa promotion, la réduction de la production des biocarburants, la sensibilisation des agriculteurs sur l’exploitation rationnelle des terres agricoles, la promotion de programmes relatifs à l’adaptation aux changements climatiques, l’amélioration des systèmes de surveillance et de prévention précoces et le développement de procédés de gestion des catastrophes naturelles.

De son côté, le représentant-résident de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Libye, Ahmed Saad Al-Madani, a loué l’intérêt accordé par la Libye au secteur de l’agriculture ainsi que son appui en vue de la promotion des politiques africaines vers l’investissement dans le domaine de l’agriculture notamment à travers l’organisation en 2004 en Libye d’une conférence africaine extraordinaire sur l’agriculture.

Il a souligné la nécessité de l’augmentation de la production alimentaire et de l’investissement dans l’agriculture pour satisfaire la demande croissante sur l’alimentation à cause de la croissance rapide de la population et du développement économique dans les pays émergents.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.