HAÏTI: PLUS DE 10 MILLIONS DE DOLLARS D’AIDE FAO-FIDA AUX AGRICULTEURS (Google / UN News)

Lu au site : UNNews <UNNews@un.org>

HAÏTI: PLUS DE 10 MILLIONS DE DOLLARS D’AIDE FAO-FIDA AUX AGRICULTEURS

New York, Oct 27 2008 11:00AM

Les communautés d’Haïti frappées par l’insécurité alimentaire recevront un paquet d’aide de 10,2 millions de dollars pour le redressement du secteur agricole durement éprouvé les catastrophes naturelles, a annoncé lundi l’;Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm« >FAO). Un accord en ce sens a été passé le 22 octobre 2008 entre la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le gouvernement d’Haïti.

Haïti doit relever un double défi: reconstruire après les ravages provoqués par les cyclones (les pertes sont évaluées de source officielle à 500 millions de dollars) et nourrir la population dont une large fraction souffrait déjà du fait des pénuries alimentaires. En Haïti, les petits paysans constituent 80% de la main-d’oeuvre agricole. Ils souffrent, pour la plupart, de carences alimentaires graves.

Les 10,2 millions de dollars avancés par le FIDA serviront à mettre en oeuvre l’Initiative de la FAO contre la flambée des prix des produits alimentaires et ce, dans le cadre d’un paquet d’assistance plus large qui doit bénéficier aux petits agriculteurs pauvres.

Il s’agit de stimuler la production agricole locale et d’accroître la disponibilité des produits alimentaires de base sur les marchés tout en renforçant la sécurité alimentaire de la population dans son ensemble.

Amélioration de la production agricole en 2008-2009, soutien à des centaines de milliers de petits agriculteurs et à leurs familles touchés par la flambée des prix alimentaires, tels sont les objectifs à atteindre le plus rapidement possible.

Au cours des quatre dernières années, les prix des produits alimentaires ont augmenté en moyenne annuelle de 18%. La hausse des prix de certains produits de base, en particulier le riz, le maïs, les fèves et l’huile, a été durement ressentie par les populations urbaines et rurales.

La faim s’est répandue largement, parallèlement à l’aggravation de la crise économique et à l’insécurité politique.

Plus de 240.000 petits paysans recevront des intrants, notamment des semences de céréales et de légumineuses ainsi qu’une aide pour développer les cultures de manioc, de patates douces et de bananes. Les capacités nationales en matière de production de semences et les organisations agricoles locales seront renforcées dans le cadre d’un effort concerté visant à améliorer la sécurité alimentaire dans tout le pays.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.