Changements climatiques: ouverture à Alger d’une conférence africaine (Google / Romandie)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.romandie.com/infos/news2/081119113916.wiy6v9qt.asp

Changements climatiques: ouverture à Alger d’une conférence africaine

ALGER – Les Etats africains vont tenter d’adopter à Alger une position commune sur les changements climatiques après 2012, en prévision de la Conférence mondiale de Copenhague au Danemark prévue en décembre 2009, au cours d’une réunion africaine qui s’est ouverte mercredi à Alger. Les ministres de l’Environnement d’une quarantaine de pays présents à cette « Conférence africaine sur le climat après 2012 », qui se déroulera pendant deux jours à Alger, espèrent ainsi faire mieux entendre leur voix d’abord à Poznan (Pologne) en décembre puis à Copenhague dans un an. L’Afrique, toujours marginalisée après les conférences de Kyoto et Bali, entend présenter « une plate-forme et une position commune pour permettre au continent de négocier en position de force » au Danemark, selon le ministre algérien de l’Aménagement du territoire et de l’environnement, Cherif Rahmani. La « feuille de route » de Bali imposait aux 190 Etats parties à la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) de négocier un futur accord multilatéral de lutte contre les gaz à effet de serre (GES) d’ici à Copenhague, prolongeant le Protocole de Kyoto, qui expire en 2012.

Michel Jarraud, secrétaire général de l’ Organisation mondiale de la météorologie, a estimé à l’ouverture de cette conférence qu’il est nécessaire de « dégager des moyens humains, financiers et techniques pour permettre à l’Afrique de s’adapter aux situations nées du changements climatiques ».

« La feuille de route de l’Afrique est une contribution clé dans les négociations » à venir, a affirmé de son côté Yvo De Boer, secrétaire exécutif de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

« L’Afrique est le continent le plus touché par les changements de climat mais il est aussi celui qui bénéficié le moins des négociations en cours », a-t-il souligné.

(continue)

pyj/jch

quotes:

De Boer : african roadmap is a K-contribution to the negociation. Africa is the continent hardest hit by climate changes or it is also the continent that has beneficited the least for the current negociations of climate changes.

(©AFP / 19 novembre 2008 12h39)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.