Hévéa : clones musclés de bas en haut (Google / Cirad)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.cirad.fr/fr/actualite/communique.php?id=1028

Hévéa : clones musclés de bas en haut

Une équipe du Cirad et ses partenaires indonésiens ont réussi à cloner le système racinaire de l’hévéa. Ce clonage permettra désormais de sélectionner des porte-greffes résistants à la sécheresse et aux maladies et d’obtenir des plants d’hévéa clonés en haut, pour leur partie aérienne, et en bas.

C’est une première : dans un proche avenir, les hévéas pourront eux aussi pousser sur des porte-greffes vigoureux, performants, résistants à la sécheresse et aux maladies. Une équipe du Cirad vient en effet de développer une technique innovante permettant de cloner puis de sélectionner le système racinaire de l’hévéa. Jusqu’alors, le clonage ne concernait que la partie aérienne de l’hévéa. Quant à la partie racinaire, ou porte-greffe, seuls la vigne et des arbres fruitiers notamment pouvaient bénéficier de cette biotechnologie.

Ces résultats viennent d’être présentés lors d’un atelier organisé par le Cirad à Bogor, en Indonésie, les 28 et 29 octobre 2008. Ils sont le fruit de l’expertise acquise au cours de 20 années d’étude par une équipe de l’unité mixte de recherche Développement et amélioration des plantes (UMR Dap). A l’origine, dans les années 1980-1990, des chercheurs du Cirad développent des techniques de multiplication de plants d’hévéa entiers (ou sur leurs propres racines). Ceux-ci sont sélectionnés uniquement pour la partie aérienne. Robustes, ces plants testés au champ font leurs preuves. Seize publications sont issues de ces résultats. Dès lors, les scientifiques se lancent un nouveau défi : voilà 50 ans que la partie aérienne de l’hévéa fait l’objet d’améliorations alors que la partie racinaire, également dénommée porte-greffe, est délaissée. Pour cause : il est impossible de la multiplier par bouturage.

Comment améliorer efficacement cette partie souterraine de l’arbre ? Jusqu’à présent, les planteurs utilisent des porte-greffes issus de graines provenant de leurs propres plantations, sans contrôle ni égard aux performances de ces systèmes racinaires. Le recours aux biotechnologies – culture in vitro – et au clonage – multiplication à l’identique d’un être vivant – apporte pour la première fois une réponse. Les chercheurs ont pris l’option de repartir sur la base de graines non sélectionnées auxquelles ils ont appliqué la technique de microbouturage. Celle-ci consiste à prélever un bourgeon sur une plante mère, que l’on place ensuite en culture stérile. Des tiges se développent, et leurs bourgeons en génèrent de nouvelles. Les plants ainsi obtenus sont des clones. A l’heure actuelle, une centaine de génotypes sont en train d’être testés. Il devient alors possible de sélectionner de nouveaux candidats porte-greffes pour la tolérance à la sécheresse : un atout majeur dans le contexte actuel du changement climatique.

(continue)

[ Contact ] Pascal Montoro, pascal.montoro@cirad.fr
Marc-Philippe Carron, marc-philippe.carron@cirad.fr

Unité mixte de recherche Développement et amélioration des plantes (Dap)

[ En savoir plus ] Sur Internet

Le site de l’unité mixte de recherche Développement et amélioration des plantes

Références bibliographiques

Carron M. P., Lardet L., Granet F., Julien J., Teerawatanasuk K., Keli J., Dea B. G., Leconte A., Montoro P. (in press). Field trials network emphasizes the improvement of growth and yield through micropropagation in rubber tree (Hevea brasiliensis Müll. ARG.). Acta Horticulturae.

Carron M.-P., Nurhaimi-Haris, Sumaryono, Sumarmadji, Granet F., Keli J., Montoro P., 2008. The rootstock clones in rubber tree: a new varietal type toward the rejuvenated bi-clone. In: IRRDB Workshop on Rubber Plant Materials. Bogor, Indonesie, 28-29 octobre 2008.

Carron M.-P., Nurhaimi-Haris, Sumaryono, Clément-Demange A., Sumarmadji, Granet F., Keli, Montoro P., 2008.The rejuvenated « bi-clones » in rubber tree – a new varietal type to take up  the challenges of the future ? In: IRRDB Natural Rubber Conference. Kuala Lumpur, Malaysie, 13-15 octobre 2008.

Partenaires

Cirad
Indonesian Biotechnology Research Institute for Estate Crops (Ibriec)
Indonesia Rubber Research Institute (Irri)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.