LA CRISE ALIMENTAIRE N’A PAS DISPARU (UNNews)

Lu au site : UNNews <UNNews@un.org>

OUBLIÉE, LA CRISE ALIMENTAIRE N’A PAS DISPARU : BAN

New York, Jan 26 2009 12:00PM
Alors que s’ouvre à Madrid une conférence sur « la sécurité alimentaire pour tous », le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rappelé lundi que près d’un milliard de personnes dont 50 millions d’enfants continuent de souffrir de la crise alimentaire, disparue du radar de l’actualité.
« Nous souhaitons que cette réunion sur la sécurité alimentaire pour tous nous rapproche de notre objectif de réduire la faim », a déclaré le Secrétaire général dans un <« http://www.un.org/sg/articleFull.asp?TID=90&Type=Op-Ed. »> article publié dans le quotidien anglophone International Herald Tribune, qui est publié en France, et co-signé par le Premier ministre espagnol Rodriguez Zapatero.
« On ne voit pas beaucoup de références à la crise alimentaire dans l’actualité en ce moment. Les titres sont dominés par le ralentissement économique. Mais si la crise est oubliée, elle n’a pas disparu. Des millions de personnes en font l’expérience quotidiennement », a déclaré le Secrétaire général.
Ce dernier a rappelé qu’il n’y avait qu’une différence minime entre la situation qui permet une abondance de nourriture à bas prix et celle qui cause des pénuries et même la famine.
Ban Ki-moon a rappelé que la clef se trouvait dans le renforcement des capacités de 75% de ces affamés qui dépendent de l’agriculture pour survivre — notamment les femmes en Afrique, qui sont souvent chargées des travaux aux champs.
Il leur faut du crédit, des semences, des engrais et l’accès à la terre et à sa propriété. Il leur faut aussi des moyens de porter leurs produits sur les marchés, affirme la tribune.
Or, la part de l’assistance au développement destinée à l’agriculture, reste basse en dépit des récents efforts. Elle était passée de 13% au début des années 80 à 2,9% en 2005-2006.
La réunion de Madrid se tiendra lundi et mardi en présence de 40 ministres et chefs d’organisations internationales.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.