ONU : COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/ENVDEV1026.doc.htm

Conseil économique et social
ENV/DEV/1026

COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (EN COURS)
ONU (Communiqué de presse) – New York,NY,USA
Il a par ailleurs estimé qu’en matière de lutte contre la désertification, les gouvernements devaient accompagner les populations rurales dans la mise en …

Commission du développement durable
Réunion préparatoire intergouvernementale 1e et 2e séances – matin et après-midi

COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (EN COURS)

ORIENTATIONS POSSIBLES ET MESURES ENVISAGÉES POUR ACCÉLÉRER LA MISE EN OEUVRE

a) Agriculture (E/CN.17/2009/3) b) Développement rural (E/CN.17/2009/4) c) Régime foncier (E/CN.17/2009/5) d) Sécheresse (E/CN.17/2009/6) e) Désertification (E/CN.17/2009/7) f) Afrique (E/CN.17/2009/8). Interdépendance et questions intersectorielles (E/CN.17/2009/9)

Déclaration liminaire

M. SHA ZUKANG, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, a recensé les défis auxquels le monde est confronté dans sa progression vers le développement durable tels que la flambée des prix de l’énergie et des produits alimentaires qui s’est produite l’année dernière. Malgré la baisse récente des prix de l’énergie, ceux des produits du secteur de l’alimentation restent élevés, a-t-il remarqué, notant aussi la chute des taux de croissance. Mais le plus grand défi reste celui posé par les changements climatiques, a estimé Sha Zukang. Comme le Secrétaire général l’a rappelé récemment à New Delhi, en recevant le prix du leadership sur le développement durable, l’inaction dans ce domaine ne peut qu’aggraver la pauvreté et déstabiliser les économies, a-t-il souligné. M. Zukang a noté que ces défis exigent des solutions intégrées combinant les éléments économiques, sociaux et environnementaux. Le développement durable est une vision qui respecte les limites des ressources de la planète qui nous permettent de vivre, a poursuivi le Secrétaire général adjoint. C’est une vision qui rejette la grande pauvreté et l’inégalité sociale tant au sein des nations qu’entre elles, a-t-il ajouté. Il a estimé que les crises actuelles font apparaitre la sagesse qui a conduit aux décisions prises il y a 17 ans, lorsque la Commission du développement durable a été créée et que l’Agenda 21 a été adopté. M. Zukang a relevé les deux tâches qui incombent à la Commission cette semaine: poser les fondements des débats de la dix-septième session de la Commission en mai prochain, de sorte que l’on obtienne des résultats concrets; et montrer que le développement durable peut apporter une réponse aux crises actuelles. De l’avis du Secrétaire général adjoint, il faut adopter un cadre politique de développement durable permettant de diversifier les économies, d’élaborer des modes de développement respectueux de l’environnement, de réduire la dépendance vis-à-vis de l’exportation d’un petit nombre de matières premières, de protéger les ressources qui soutiennent l’activité économique, et de mettre à profit les progrès et les changements technologiques. Enfin, il a fait valoir ce que le Département des affaires économiques et sociales (DAES) a produit ou organisé pour assurer un soutien technique et fournir une expertise nécessaire aux discussions de la Commission. À ce titre, il a cité la publication des rapports du Secrétaire général sur les thèmes clefs abordés par la Commission, le site Internet qui fournit des données importantes, ainsi que la tenue de réunions intersessions à Bangkok, en Thaïlande et en Namibie.

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.