BANGLADESH : L’UNICEF INQUIÈTE DU NIVEAU DE MALNUTRITION (UNNews)

Lu au site : UNNews

L’;UNICEF INQUIÈTE DU NIVEAU DE MALNUTRITION AU BANGLADESH

New York, Apr  9 2009 12:00PM

Au Bangladesh, les familles ont dépensé en 2008 deux tiers de leurs revenus dans l’;alimentation, soit 50% de plus qu’;en 2000, et en dépit d’;une bonne récolte cette année, près de 60% des ménages au Bangladesh n’;on pas assez de nourriture, selon une étude du Fonds des Nations Unies pour l’;enfance (<« http://www.unicef.org/french/index.php »>UNICEF), du Programme alimentaire mondial <« http://www.wfp.org/english/ »>(PAM) et de l’; « Institute of Public Health Nutrition ». 

« Les temps les plus difficiles au  Bangladesh sont à venir », avertissent les auteurs de l’;enquête. « Ces deux dernières années, des forces incontrôlables par le pays ont joué contre les plus pauvres », ajoutent-ils, citant notamment un cyclone et des inondations en 2007, ainsi que les restrictions douanières imposées par l’;Inde qui ont fait doublé le prix du riz en mars 2008.

« Au vu de l’;état de malnutrition actuelle, on constate qu’;il n’;y a pas eu de progrès depuis les années 90 », estime le représentant de l’;UNICEF au Bangladesh, Carel de Rooy. « C’;est pourquoi, nous sommes face à une urgence silencieuse aujourd’;hui. »

Pour faire face à cette « urgence silencieuse »,  l’;UNICEF distribue dans les bidonvilles de Dhaka, des petits sachets de poudre de micronutriments et explique aux mères comment ajouter ce produit prêt-à-manger aux aliments pour nourrissons. Ce complément alimentaire contient du zinc qui permet d’;atténuer les effets de la diarrhée, du fer servant à prévenir l’;anémie, de l’;iode pour renforcer le développement du cerveau, ainsi que des minéraux et des multi-vitamines.

D’;autre part l’;UNICEF au Bangladesh et ses partenaires travaillent à renforcer la sécurité alimentaire dans les zones en ayant le plus grand besoin. Ils travaillent aussi à la surveillance nutritionnelle afin de permettre la détection précoce des changements dans les domaines de la nutrition et de la santé des enfants, ainsi que dans l’;état de sécurité alimentaire des familles vulnérables.

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.