G8 : LES ENGAGEMENTS SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE INSUFFISANTS (UNNews)

G8 : LES ENGAGEMENTS SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE INSUFFISANTS, SELON BAN

New York, Jul  9 2009  2:00PM

Le Secrétaire général de l’;ONU, Ban Ki-moon, a dit jeudi aux dirigeants du G8 et du Forum des principales économies réunis à L’;Aquila, en Italie, que leurs engagements sur le changement climatique étaient insuffisants et qu’;il fallait faire plus pour aboutir à un nouvel accord sur le climat en décembre à Copenhague. Selon lui, ces engagements ne correspondent pas à la vérité scientifique en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a indiqué sa porte-parole, Michèle Montas, lors du point de presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

« Le temps des reports et des demi-mesures est terminé », a déclaré le Secrétaire général. « Le leadership personnel de chaque chef d’;Etat ou de gouvernement est nécessaire pour protéger les populations et la planète de l’;un des plus graves défis auquel l’;humanité ait jamais été confronté ». Il a prévenu les pays présents à L’;Aquila qu’;en cas d’;échec cette année, ils auront gâché une opportunité historique qui pourrait ne pas se reproduire.

Ban Ki-moon a salué l’;accord du G8 sur l’;objectif à long terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80% d’;ici à 2050. Mais pour que cela soit crédible, il faut fixer des objectifs à moyen terme ambitieux et des niveaux de référence clairs, a-t-il estimé. Les pays développés doivent s’;engager à réduire leurs émissions de 25 à 40% d’;ici à 2020 par rapport aux niveaux de 1990. Or, les objectifs d’;émissions à moyen terme annoncé par les pays développés ne correspondent pas à ceux jugés nécessaires par le Groupe intergouvernemental d’;experts sur le changement climatique.

Le Secrétaire général a par ailleurs salué la promesse du G8 de consacrer 15 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour faire face au problème de la sécurité alimentaire.

Il a également noté avec inquiétude le début de l’;accélération de la pandémie de grippe A(H1N1) avec des systèmes sanitaires surchargés dans des pays de l’;hémisphère sud. Selon lui, les dirigeants du G8  doivent s’;engager à aider les pays qui sont touchés, ce qui pourrait nécessiter un engagement d’;au moins 1 milliard de dollars.

Ban Ki-moon a rencontré jeudi plusieurs dirigeants participants au sommet du G8 et a discuté avec eux du changement climatique. Il a également discuté de la situation au Myanmar avec le Premier ministre britannique Gordon Brown, de la sécurité régionale en Afrique avec le Président sud-africain Jacob Zuma et de la grippe A(H1N1) et de la sécurité alimentaire avec la chancellière allemande Angela Merkel, a précisé sa porte-parole.

Jul  9 2009  2:00PM
________________

Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d’information http://www.un.org/french/newscentre/

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.