Mali : Désertification : Un phénomène à combattre (Google / Maliweb)

Lu au site : Alerte Google – désertification)

http://www.maliweb.net/category.php?NID=47434

Désertification : Un phénomène à combattre

Soir de Bamako, 11/07/2009

De plus en plus, la désertification gagne du terrain, plutôt de l’espace, et constitue ainsi un danger permanent pour l’avenir de l’homme. En effet, le phénomène étant entraîné par divers facteurs tant humains que naturels, il doit être pris en compte par tous les plans de développement, pour la sauvegarde de l’écosystème en faveur des futures générations.

L’augmentation générale de l’état d’aridité du continent suite à la disparition des forêts denses, et leur transformation en savanes font l’objet d’un constat unanime. A cela, il faut aussi ajouter la régression des savanes au profit du Sahel et le recul de ce Sahel face à l’assaut des sables du désert. Tout cela se traduira par un abaissement général du niveau des nappes d’eau, une diminution de la quantité et de la fréquence des pluies, et une augmentation de la température du continent.

La majeure partie de l’Afrique manque d’eau, de bois et de sols fertiles pour être au rendez-vous des continents développés et économiquement stables. Cette situation de crise d’eau et de terres fertiles menace les activités agro-pastorales et maintient l’Afrique à un niveau misérable et stagnant de développement. Ses causes sont aussi nombreuses qu’elles sont toutes connues.

Les causes humaines sont souvent d’ordre économique ou culturel et ont pour fondement l’exploitation agricole axée sur le système itinérant caractérisé, entre autres, par des défrichements constants ; l’exploitation pastorale reposant sur la transhumance et l’élevage de prestige ; les feux de brousse…

Sont également causes de désertification la non prise en compte, par le Gouvernement, des connaissances, aptitudes, pratiques et aspirations des populations dans l’élaboration des politiques de gestion des ressources naturelles ; et les coupes de bois pour la production d’énergie domestique ou pour la construction. A ces facteurs classiques de désertification  se greffent aujourd’hui  ceux liés aux déchets plastiques ménagers, surtout dans les centres urbains.

L’ensemble de ces constats démontrent que la lutte contre la désertification doit être abordée comme une approche globale d’utilisation de l’espace, c’est-à-dire la gestion des ressources naturelles. Cela est possible par le biais de l’approche “Aménagement et gestion des terrtoirs villageois” qui, par le passé, a façonné des villages et le paysage rural. Il s’agit donc de la redécouverte d’un ensemble de règles pour l’accès et l’appropriation de terre, à la délimitation des forêts sacrées, à l’utilisation des points d’eau et à l’organisation de la pêche et de la chasse traditionnelles.

(continue)

Bakoroba COULIBALY

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.