NOUVEAUX PRODUITS CHIMIQUES ET BACTÉRIES DANGEREUX INTERDITS (UNNews)

FAO : DE NOUVEAUX PRODUITS CHIMIQUES ET BACTÉRIES DANGEREUX INTERDITS

New York, Jul  6 2009 12:00PM

La Commission du Codex Alimentarius (CAC) a adopté lors de sa 32ème session la semaine dernière plus de 30 nouvelles normes internationales, codes d’;usage et directives destinés à renforcer la sécurité des aliments dans le monde et à protéger la santé des consommateurs. La Commission a approuvé des mesures de réduction de la formation d’;acrylamide dans les aliments. Le Code d’;usages fournira aux autorités nationales et locales, aux fabricants et autres parties concernées, des recommandations visant à prévenir et à réduire la formation d’;acrylamide dans les produits de la pomme de terre à tous les stades de la production. L’;acrylamide est considérée comme un facteur potentiel de cancer chez l’;homme, indique un < » http://www.fao.org/news/story/fr/item/22118/icode/ « >communiqué de l’;Organisation des Nations Unies pour l’;alimentation et l’;agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm »>FAO).

La Commission a adopté les premières directives en vue de la réduction de l’;absorption d’;hydrocarbures aromatiques polycycliques (HPA) durant la préparation finale des aliments. Certaines parties de ces HPA qui se forment durant les processus de fumure ou de séchage des aliments présentent des risques de cancer pour l’;homme.
La Commission a adopté des recommandations pour permettre aux pays producteurs de café d’;élaborer et de mettre en œuvre leurs propres programmes nationaux de prévention et de réduction de la contamination par l’;ochratoxine A (OTA). L’;OTA est une mycotoxine, considérée comme potentiellement cancérigène pour l’;homme.
La Commission a adopté des critères concernant la salmonella et d’;autres bactéries dans les préparations pour les nourrissons de plus de six mois et autres indications médicales destinées aux jeunes enfants.
La Commission a adopté des paramètres pour les essais microbiologiques et la surveillance dans l’;environnement de Listeria monocytogenes dans les aliments prêts à consommer. Un niveau maximum a été fixé pour certains aliments où les bactéries ne peuvent se développer, tandis que dans les produits prêts à la consommation où le pathogène peut se développer, aucune trace de Listeria monocytogenes ne sera admise. Les paramètres aideront les producteurs à maîtriser et prévenir la contamination par cette bactérie susceptible de causer une maladie potentiellement fatale qu’;est la listériose.

Si un être humain en bonne santé a peu de probabilités de contracter la listériose, celle-ci peut néanmoins causer des fausses couches ou des morts à la naissance, ainsi que des infections graves et parfois fatales, chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli, comme les nourrissons, les personnes âgées et les sujets infectés par le VIH ou en traitement de chimiothérapie.

La Commission a également adopté des normes régionales portant sur les produits du ginseng, la pâte de soja fermenté (miso) et le gochujang (pâte de piment).
« Les normes et directives adoptées cette semaine auront des répercussions positives sur les vies des populations du monde entier », a souligné la présidente du CAC, Karen Hulebak. « La Commission affronte désormais plus vite que jamais auparavant les enjeux de sécurité sanitaire des aliments les plus pressants ».

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.