Senegal : menace de boycott du Fonds Italie-CILSS de lutte contre la désertification (Google / APS)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=58197

SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Fonds Italie-CILSS : des collectivités locales de Bignona brandissent la menace du boycott

23/07/2009 19:50 GMT

Bignona, 23 juil (APS) – Trois communautés rurales du département de Bignona menacent de boycotter le Fonds Italie-CILSS de lutte contre la désertification pour la réduction de la pauvreté au Sahel en exécution dans leurs collectivités locales au motif qu’il veut se désengager de deux d’entre elles.

Le Fonds Italie-CILSS est opérationnel dans quatre pays ouest-africains, notamment le Sénégal, le Niger, le Mali et le Burkina Faso. Pour le Sénégal, trois départements en bénéficient : Louga, Matam et Bignona où il est en cours d’exécution dans les communautés rurales de Kaffoutine, Oulampane et Sindian appelés zone à risque environnemental élevé.

Selon le président du comité de gestion du Fonds pour ces trois communautés rurales, le programme veut ‘’éliminer’’ de son champ d’action les collectivités locales de Kafountine et Oulampane.

Boubacar Bodian, PCR de Oulampane, déplore une ‘’décision non conforme aux procédures’’ et dénonce un ‘’lobbying’’ de l’ingénieur d’appui conseil (IAC) sur la base de ‘’rapports’’ pour les ‘’incriminer’’. L’IAC est chargé d’assister les collectivités locales dans la mise en œuvre du programme.

Les trois président de communauté rurale (PCR) ont également dénoncé ‘’le retard dans le virement des fonds’’.

‘’Nous allons boycotter le programme si toutes les trois communautés rurales ne sont pas concernées’’, a déclaré M. Bodian en conférence de presse jeudi à Bignona. Et d’ajouter : ‘’on n’est pas là pour le captage de fonds, mais pour la défense des populations’’.

‘’Ce programme a soulagé pas mal d’habitants dans le département de Bignona’’, a-t-il dit. Mis en œuvre depuis 2005, le Fonds Italie-CILSS dans lequel les destinataires apportent une contrepartie a permis la réalisation de mini-projets, de salles de classe, de puits pour les blocs maraîchers, le reboisements, etc., selon lui.

Les PCR de Oulampane, Sindian et Kafountine demandent aux autorités ‘’d’intervenir pour maintenir ces acquis, rétablir la justice et permettre au département de Bignona de continuer à bénéficier du programme’’ à l’image de Matam et Louga.

Ils comptent saisir le gouverneur de Ziguinchor, le préfet de Bignona, les sous-préfets de Sindian et de Kataba 1 et les responsables de la coopération italienne.

Le Fonds Italie-CILSS de lutte contre la désertification pour la réduction de la pauvreté au Sahel est une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’action de l’Italie pour l’annulation de la dette des pays les plus pauvres et sa reconversion en programmes de lutte contre la pauvreté.

OID/SAB

(continue)

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.