NIGÉRIA : L’UNICEF OCTROIE 1,8 MILLION DE DOLLARS À LA LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION (UNNews)

NIGÉRIA : L’UNICEF OCTROIE 1,8 MILLION DE DOLLARS À LA LUTTE CONTRE LA MALNUTRITION

New York, Aug  3 2009  4:00PM

La directrice du Fonds des Nations Unies pour l’;enfance (<« http://www.unicef.org/french/index.php »>UNICEF), Ann M. Veneman, a annoncé lundi à l’;issue d’;une visite dans les Etats de Kebbi et de Sokoto, au nord du Nigéria, l’;octroi de 1,8 million de dollars à des programmes de nutrition.
Cet argent servira à augmenter le nombre de centres de nutrition où les familles peuvent amener leurs enfants pour une assistance préventive et curative.
« Le manque de services sanitaires essentiels, la malnutrition, l’;accès insuffisant à de l’;eau propre et à des installations sanitaires de base contribuent à des taux élevés de mortalité infantile », a dit Mme Veneman. « Grâce à la coopération entre le gouvernement du Nigéria et des leaders religieux et traditionnels, il y a de l’;espoir ».
Bien que le Nigéria soit riche en ressources, plus de la moitié de la population vit dans la pauvreté. Le pays est également confronté à de graves disparités régionales en ce qui concerne le développement humain, le sud progressant plus que le nord. L’;insécurité nutritionnelle est également un grave motif de préoccupation.
« La malnutrition est une urgence silencieuse au Nigéria, » a dit Mme Veneman. « Quelque 29% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’;insuffisance pondérale. Près de trois millions souffrent de malnutrition chronique et plus d’;un million d’;un retard de croissance. C’;est tout simplement intolérable. »
A Kebbi, Mme Veneman a participé au lancement de la première Semaine nationale de la santé de l’;enfant au Nigéria qui se déroule du 1er au 8 août.
Les Semaines de la santé de l’;enfant permettent la mise en place d’;un ensemble d’;interventions à fort impact et à faible coût en faveur de la survie de l’;enfant. Au cours de la semaine, les enfants, en particulier ceux des régions rurales, se feront vacciner, prendront des médicaments vermifuges et obtiendront des moustiquaires imprégnées d’;insecticide. Les mères recevront des conseils sur des pratiques familiales d’;importance capitale, telles que l’;allaitement au sein et l’;hygiène de base.
Organisées en coopération étroite avec le gouvernement, ces Semaines nationales de la santé de l’;enfant auront lieu deux fois par an.
« Le Nigéria est le pays le plus peuplé d’;Afrique avec 149 millions d’;habitants, dont 75 millions d’;enfants », a rappelé Mme Veneman. « Malheureusement, il y a plus d’;enfants qui meurent au Nigéria que dans n’;importe quel autre pays d’;Afrique, le plus souvent de maladies que l’;on aurait pu éviter. Les semaines de santé de l’;enfant ont prouvé qu’;elles constituaient une stratégie très efficace pour sauver la vie d’;enfants et prévenir des maladies. »
« Au cours de la semaine de la santé de l’;enfant, 30 millions d’;enfants se feront vacciner, notamment contre la polio, a affirmé Mme Veneman. Le Nigéria est l’;un des quatre pays du monde où la polio reste endémique et il représente 85% de tous les cas de polio en Afrique. »

Aug  3 2009  4:00PM
________________

Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d’information http://www.un.org/french/newscentre/

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.