http://www.grida.no/photolib/thumbs/0c67cdc9-0590-459e-a428-1a1a34e811c3/medium/deforested-landscape-in-central-south-madagascar_1bc5.jpg

Sècheresse grave inhabituelle

Crédit photo: Google

Paysage déboisé à la partie centrale de Madagascar du Sud

Madagascar: risque de famine dans le sud de l’île

Par RFI

Alors que toute la partie centrale et le nord de Madagascar sont sous la pluie et sous la menace de nouvelles inondations, le sud de l’île subit au contraire une sècheresse inhabituellement grave depuis le mois de novembre. Les autorités font état de 103 morts à cause de ces conditions climatiques et même si on ne parle pas encore de famine, un dispositif d’aide d’urgence est lancé.

Les régions de l’Androy et l’Anosy sont les plus affectées par la sècheresse selon Ludovic Lomotsy, secrétaire exécutif du BNGRC, le Bureau national de gestion des risques climatiques : « On a une très faible pluviométrie et si jamais d’ici la fin du mois de février, on n’a pas encore cette pluie-là, ça risque de compliquer la situation de sécheresse dans le sud de Madagascar. »

Les champs restent désespérément secs. Même si les marchés sont encore achalandés, le prix de certaines denrées a été multiplié par cinq. « Tous les produits de première nécessité se raréfient, avec notamment l’augmentation du prix du bidon d’eau, explique encore Ludovic Lomotsy. Et parallèlement à cela, les paysans sont obligés de brader leur cheptel pour leur survie. »

Lire l’article entier: RFI

Voir aussi: Seychelles News Agency

 

Publié par

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.