Assistance d’urgence au Togo

Crédit photo: Google

La région de la Kara

Le gouvernement togolais et la FAO au bilan du projet d’assistance d’urgence dans la région de la Kara : 13 hectares sur 40 emblavés

EXTRAIT

Pres de 2000 plus vulnérables ménages des préfectures de Bassar et Dankpen dans la région de la Kara qui ont été profondément affectés par la sécheresse au cours de la campagne agricole de 2013-2014, ont bénéficié d’une assistance d’urgence pour renforcer leurs moyens d’existence et relancer leurs activités productrices de ménage, a appris l’agence de presse Afreepress.

Kara et le pays Kabyé - agriculture - https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg
Kara et le pays Kabyé – agriculture – https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg

« Le problème qui s’est posé est un dégât suite la sécheresse qui a détruit près de 40.800 hectares. Il y avait plusieurs personnes qui étaient affectées mais le projet d’urgence a ciblé les plus vulnérables. Aujourd’hui, on peut estimer que cet investissement et cet accompagnement a permis à l’ensemble des bénéficiaires d’emblaver treize (13) hectares de maréchage », a déclaré le chargé de programme à la FAO , Oyétoudé DOUA.

Lire l’article entier: iciLome

La capacité des petits agriculteurs à accéder aux crédits

Crédit photo: Google

L’intérêt des pays « bailleurs », aux moyens limités, est d’attirer des capitaux étrangers sous la forme d’investissements productifs dans l’agriculture.

Afrique: Une issue favorable pour contrer la faim d’ici à l’horizon 2025

Dans le but d’inciter les pays africains à s’impliquer massivement dans le secteur agricole, en mettant en œuvre des politiques efficaces, pouvant renforcer la lutte contre la faim, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a rendu public le week-end dernier un rapport.

Dans ce rapport, la FAO souligne que l’agriculture pourrait être une solution capable de régler la question de la faim en 2025. Mais cet axe peut devenir un élément-clé pour résoudre le problème de la faim dans le continent si les États donnent aux petits producteurs agricoles la capacité d’accéder aux crédits et développent des stratégies en leur faveur. « Les pays africains ont fait des efforts significatifs vers la victoire sur la faim. En 2025, le continent africain pourrait redoubler ces efforts et régler de manière définitive la question de la faim qui affecte les populations dans certaines régions. Mais l’aboutissement heureux de cette prévision est néanmoins dépendant d’un certain nombre de conditions parmi lesquelles la capacité des petits agriculteurs à accéder aux crédits et la mise en place des politiques dynamiques en faveur de développement du secteur agricole capable de créer des emplois », précise le rapport.

Lire l’article entier: allAfrica

L’utilisation durable des sols

Crédit Photo: Google

Burkina Faso: Protection des sols, nécessité absolue pour la survie de l’humanité

Au Quotidien Sidwaya

2015 a été décrétée année internationale des sols par l’Organisation des Nations unies (ONU). Cette mesure a pour objectif, la sensibilisation des populations et des politiques aux dangers encourus par les sols et la promotion de l’utilisation plus durable de cette ressource vitale.

Elle vise également à inciter des politiques, les investissements et des mesures efficaces afin d’assurer une gestion et une protection durables des terres. En effet, les sols sont en danger à cause de la déforestation, la surexploitation, la gestion non durable des terres, la pollution, le surpâturage, le changement climatique…

Le taux actuel de dégradation des sols menace la capacité du monde à répondre aux besoins des générations futures. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime qu’un tiers des sols dans le monde est dégradé.

Par ailleurs, le directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva, a déclaré, le 5 décembre 2014, à Rome lors de la célébration de la Journée mondiale des sols, que la pression humaine s’intensifie sur les sols. «Les limites critiques sont atteintes et la gestion des problèmes est une nécessité absolue», a-t-il soutenu.

Lire l’article entier: allAfrica

L’insécurité alimentaire dans les zones de conflit

Crédit Photo: FAO

Afrique: Le Directeur général de la FAO appelle à une action mondiale pour combattre l’insécurité alimentaire dans les zones de conflit

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

New York — L’insécurité alimentaire et l’instabilité politique sont interdépendantes, souligne M. Graziano da Silva

L’agriculture et la sécurité alimentaire doivent être traitées comme des composantes essentielles de la consolidation de la paix et de la résolution des conflits, a déclaré aujourd’hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, au cours d’une réunion spéciale de la Commission de consolidation de la paix de l’ONU.

«La sécurité alimentaire est un fondement important de la paix, de la stabilité politique et du développement durable. Dans l’histoire de l’humanité, à maintes reprises, nous avons observé le cercle vicieux liant la violence et la faim, et ce sont des conflits qui ne sont pas délimités par des frontières nationales», a dit M. Graziano da Silva devant les participants à la réunion.

Le Directeur général de la FAO a souligné que la sécurité alimentaire peut servir comme «outil de prévention et d’atténuation des conflits» et pour la promotion de la paix et de la sécurité. Des politiques et des actions en faveur de la sécurité alimentaire peuvent non seulement renforcer la résilience et résoudre les conflits, mais elles peuvent aussi prévenir les conflits, a-t-il dit en substance.

«Nous ne pouvons pas attendre une urgence pour réagir. Pour assurer la sécurité alimentaire, nous devons agir avant la crise. Nous ne pouvons pas empêcher une sécheresse de se produire, mais nous pouvons l’empêcher de dégénérer en famine», a ajouté M. Graziano da Silva.

L’impact des conflits et de la faim

Lire l’article entier: all Africa

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN AFRIQUE REQUIERT UNE ATTENTION URGENTE (UNNews)

Lu au site : UNNews

FAO : LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN AFRIQUE REQUIERT UNE ATTENTION URGENTE

New York, May  6 2010  9:50AM

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm »>FAO), Jacques Diouf, a exhorté jeudi la communauté internationale à accorder une attention urgente à la situation actuelle de la sécurité alimentaire en Afrique.

“Depuis 2009, en Afrique subsaharienne plus de 269 millions de personnes sont sous-alimentées et 30% de la population est victime de la faim”, a signalé M. Diouf dans son allocution d’ouverture du segment ministériel de la 26ème session de la Conférence régionale de la FAO pour l’Afrique à Luanda (Angola).

“Cette situation exige notre pleine et entière attention de toute urgence”, a-t-il ajouté. Continuer la lecture de SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN AFRIQUE REQUIERT UNE ATTENTION URGENTE (UNNews)

FAO : IL FAUT INVESTIR DANS L’ÉLEVAGE DURABLE

Lu au site : UNNews

FAO : IL FAUT INVESTIR DANS L’ÉLEVAGE DURABLE

New York, Feb 18 2010 10:50AM

Des investissements urgents sont nécessaires pour que le secteur de l’;élevage dans le monde réponde à une demande croissante et, dans le même temps, contribue à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire, à la préservation de l’;environnement et à la santé humaine, selon un nouveau rapport de l’;Organisation des Nations Unies pour l’;alimentation et l’;agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm »>FAO).
L’;élevage contribue à hauteur de 40% de la valeur totale de la production agricole et assure les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire de près d’;un milliard de personnes, souligne ce rapport intitulé « La situation mondiale de l’;alimentation et de l’;agriculture (SOFA 2009) ».
A l’;échelle mondiale, l’;élevage représente 15% de l’;énergie alimentaire totale consommée et 25% des apports en protéines. Les produits d’;origine animale fournissent des micronutriments essentiels que l’;on ne trouve pas facilement dans l’;alimentation d’;origine végétale.
Pour satisfaire une demande croissante, la production mondiale annuelle de viande devrait augmenter de 228 millions à 463 millions de tonnes d’;ici à 2050 alors que la population bovine devrait passer de 1,5 milliard à 2,6 milliards et celle des caprins et ovins de 1,7 milliard à 2,7 milliards, selon les estimations de la FAO. Continuer la lecture de FAO : IL FAUT INVESTIR DANS L’ÉLEVAGE DURABLE

LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LE PACIFIQUE MENACÉE PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE – FAO (UNNews)

Read at : UNNews

LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LE PACIFIQUE MENACÉE PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE – FAO

New York, Nov 30 2009 11:50AM

Le changement climatique aura vraisemblablement de fortes répercussions sur l’;agriculture, la foresterie et les pêcheries dans les îles du Pacifique, ce qui risque d’;accroître l’;insécurité alimentaire et la malnutrition, met en garde l’;Organisation des Nations Unies pour l’;alimentation et l’;agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm »>FAO) à quelques jours du Sommet des Nations Unies sur le changement climatique à Copenhague.

La FAO exhorte les gouvernements et les bailleurs de fonds à lancer sans délai des plans énergiques d’;adaptation au changement climatique pour l’;ensemble des îles du Pacifique.

Le changement climatique est susceptible d’;exacerber les menaces dans une région déjà affligée par de fortes contraintes écologiques et économiques, selon la note de synthèse Climate Change and Food Security in the Pacific préparée pour le Sommet de Copenhague. Continuer la lecture de LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DANS LE PACIFIQUE MENACÉE PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE – FAO (UNNews)