La 3ième conférence scientifique internationale de la CNULCD

Crédit photo: Google

La dégradation des terres affecte de manière directe le patrimoine mondial

Le CSFD et Agropolis International coorganisateurs de la 3ème conférence scientifique de la CNULCD

3rd-unccd-sc-conf-small

La troisième conférence scientifique internationale de la Convention des Nations Unies de Lutte contre la Désertification (CNULCD), sur le thème « combattre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse pour le développement durable et la réduction de la pauvreté : contribution de la science et de la technologie, des connaissances et pratiques traditionnelles », aura lieu du 9 au 12 mars 2015 au Mexique.

La conférence vise à rassembler une vaste assemblée de porteurs de connaissances scientifiques, traditionnelles et locales, qui peuvent être mobilisées pour favoriser le développement durable et la réduction de la pauvreté dans les régions touchées par la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 28 février 2015.

Voir l’article entier: CSFD

Assistance d’urgence au Togo

Crédit photo: Google

La région de la Kara

Le gouvernement togolais et la FAO au bilan du projet d’assistance d’urgence dans la région de la Kara : 13 hectares sur 40 emblavés

EXTRAIT

Pres de 2000 plus vulnérables ménages des préfectures de Bassar et Dankpen dans la région de la Kara qui ont été profondément affectés par la sécheresse au cours de la campagne agricole de 2013-2014, ont bénéficié d’une assistance d’urgence pour renforcer leurs moyens d’existence et relancer leurs activités productrices de ménage, a appris l’agence de presse Afreepress.

Kara et le pays Kabyé - agriculture - https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg
Kara et le pays Kabyé – agriculture – https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg

« Le problème qui s’est posé est un dégât suite la sécheresse qui a détruit près de 40.800 hectares. Il y avait plusieurs personnes qui étaient affectées mais le projet d’urgence a ciblé les plus vulnérables. Aujourd’hui, on peut estimer que cet investissement et cet accompagnement a permis à l’ensemble des bénéficiaires d’emblaver treize (13) hectares de maréchage », a déclaré le chargé de programme à la FAO , Oyétoudé DOUA.

Lire l’article entier: iciLome

Mettre fin à la pauvreté dans le monde? Misons sur les femmes!

Crédit photo: Google

Ask Africa now: What Women Want for Africa Beyond 2015

Les femmes en Afrique – un formidable atout dans la lutte contre la pauvreté

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Depuis bien trop longtemps, les femmes et les jeunes filles en Afrique font l’objet de discriminations, phénomène qui affecte leur famille, leur communauté et leur pays tout entier. Alors que nous célébrons «l’année de l’émancipation économique des femmes en Afrique » (thème choisi par l’Union Africaine pour 2015), il est illusoire de penser que sans oeuvrer pour l’égalité homme-femme, nous parviendrons à réduire la pauvreté.

Alors que la plupart des gouvernements africains reconnaissent l’émancipation des femmes comme un facteur essentiel de développement économique, la transition démographique sur le continent a été cependant plus lente que dans d’autres régions du monde. Or, on sait que l’accès des jeunes femmes aux services de planification familiale et de santé maternelle ainsi qu’à l’éducation crée des opportunités économiques.

Certains pays africains ont d’ailleurs mis en place des initiatives innovantes pour accélérer cette transition démographique. Au Niger, pays dont le taux de fertilité est l’un des plus élevés de la planète (7,6 enfants par femme), « les écoles des maris », espaces de dialogue et de réflexion animés par des chefs traditionnels, respectés par leur communauté, visent par exemple à sensibiliser les hommes à l’importance du planning familial et de la santé maternelle.

Lire l’article entier: allAfrica

Risque d’une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest

Crédit photo: Centre d’actualités de l’ONU

Le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA). Photo ONU/Rick Bajornas

Entretien avec Kanayo F. Nwanze, Président du Fonds international de développement agricole

Kanayo F. Nwanze est à la tête du Fonds international de développement agricole (FIDA), une agence spécialisée des Nations Unies, depuis plus de cinq ans. Ressortissant du Nigéria, il a plus de 35 années d’expérience, pendant lesquelles il a travaillé sur la réduction de la pauvreté à travers l’agriculture, le développement rural et la recherche.

Depuis sa création en 1977, le FIDA s’est concentré exclusivement sur la réduction de la pauvreté rurale, travaillant avec les populations rurales pauvres des pays en développement pour éliminer la pauvreté, la faim et la malnutrition, pour accroître leur productivité et leurs revenus et pour améliorer la qualité de vie. L’agence basée à Rome utilise un mélange de prêts à faible intérêt et de subventions pour soutenir des programmes et des projets de développement agricole et rural. Elle a octroyé ou prêté près de 13 milliards de dollars à ce jour.

Sous la direction de M. Nwanze, le FIDA a intensifié ses efforts pour faire en sorte que l’agriculture soit un élément central de l’ordre du jour international en matière de développement, et que les gouvernements reconnaissent les préoccupations des petits agriculteurs et autres ruraux pauvres. M. Nwanze a rencontré le Centre d’actualités de l’ONU avant la Journée mondiale de l’alimentation cette année, célébrée chaque année le 16 octobre, pour discuter de la nécessité d’investir dans les populations rurales, de la migration des zones rurales vers les zones urbaines, et de l’impact de l’épidémie d’Ebola sur la situation alimentaire en Afrique de l’Ouest.

Centre d’actualités de l’ONU : Le thème de la Journée mondiale de l’alimentation est l’agriculture familiale et il souligne la contribution des exploitants agricoles familiaux en matière de sécurité alimentaire. Quel est votre message au monde pour cette journée ?
Kanayo F. Nwanze : Mon message au monde est en fait très simple, et je vais le mettre dans le contexte de la sécurité alimentaire et du développement durable. Aujourd’hui, 80% de la nourriture qui est consommée dans le monde en développement, où nous rencontrons le plus grand défi en termes de faim et de pauvreté, est produite par les petites exploitations, les exploitations agricoles familiales. En cette Journée mondiale de l’alimentation, nous devrions décider de prendre des mesures au-delà des mots, des conférences, des séminaires et des déclarations et investir réellement dans les gens, les populations rurales qui nous nourrissent.
Je dis investir dans les gens, pas seulement investir dans l’agriculture, car ce sont les gens qui produisent les aliments. Parce que si nous ne le faisons pas, en 2025 ou 2030, nous aurons plus de difficulté à tenter de nourrir le monde. Sans la transformation complète de l’espace rural, grâce à des investissements massifs dans les infrastructures et les services nécessaires à ces populations rurales qui produisent la nourriture, nous ne pouvons pas parvenir à un développement durable d’ici à 2025.

L’accès des populations pauvres du monde en développement à une alimentation équilibrée (SciDevNet)

Lu au site : Science Development Net <info@SciDev.net>

SciDevNet

Le Réseau Sciences et Développement
Actualités, opinions et informations sur la science, la technologie et les pays en développement

Quels sont les obstacles qui empêchent l’accès des populations pauvres du monde en développement à une alimentation équilibrée? SciDev.Net mène l’enquête.

Chèr(e) Collègue,

Aujourd’hui, le Réseau Sciences et Développement publie un dossier spécial sur les défis posés par l’amélioration de la nutrition dans le monde en développement.

Plus d’un milliard d’individus vivant dans les pays en développement souffrent de la malnutrition, phénomène qui aggrave le risque de maladies et de décès, et entrave la productivité et le développement économique à long terme.

Or la malnutrition est un fléau évitable, et la science apporte de nombreuses connaissances sur les stratégies permettant de prévenir son développement. Le défi à relever consiste donc à traduire ce savoir en actions et en interventions concrètes.

Notre dossier spécial comprend une série d’articles et de commentaires d’experts du monde entier :

détaillant les causes profondes de la malnutrition, qui vont de la pauvreté aux chocs économiques, en passant par les changements climatiques;
soulignant le rôle des micronutriments dans la prévention des maladies infectieuses;
réfléchissant aux leçons à tirer des stratégies de prévention de la malnutrition dans le monde en développement;
s’interrogeant sur les mesures que les pays en développement peuvent prendre afin de mettre les connaissances scientifiques en pratique;
apportant des conseils aux décideurs politiques sur le terrain.
Consultez le nouveau dossier spécial de SciDev.Net sur les défis posés par l’amélioration de la nutrition dans le monde en développement
Nous espérons que vous trouverez ce dossier utile et riche en enseignements. Nous vous invitons à le faire suivre à vos collègues susceptibles d’être intéressés.

Vos réactions et commentaires sur tous les sujets soulevés dans ce dossier sont les bienvenus. Pour poster un commentaire sur un article, vous devez préalablement vous enregistrer (l’inscription est gratuite). Vous pouvez également nous joindre par voie électronique à l’adresse suivante:feedback@scidev.net.

Très cordialement,

Dr Sian Lewis
Editorialiste, SciDev.Net

Continuer la lecture de L’accès des populations pauvres du monde en développement à une alimentation équilibrée (SciDevNet)

PLUS DE 173 MILLIONS DE PERSONNES DEBOUT CONTRE LA PAUVRETÉ (UNNews)

Lu au site : UNNews

PLUS DE 173 MILLIONS DE PERSONNES DEBOUT CONTRE LA PAUVRETÉ

New York, Oct 21 2009  3:50PM

Plus de 173 millions de personnes à travers le monde se sont dressées contre la pauvreté en participant le week-end dernier à la campagne intitulée ‘;’;Stand Up and Speak Out against Poverty’;’;, ce qui constitue un nouveau record.

Le nombre de gens qui se sont mobilisés cette année est en hausse d’;environ 57 millions par rapport à l’;an passé. Plus de 3.000 événements dans plus de 120 pays ont été organisés à l’;occasion de la Journée internationale pour l’;élimination de la pauvreté célébrée le 17 octobre. Les participants ont demandé à leurs gouvernements d’;éradiquer la pauvreté extrême et de réaliser les <« http://www.un.org/french/milleniumgoals »>Objectifs du Millénaire pour le développement  (OMD), a précisé mercredi la porte-parole du Secrétaire général.
Le Secrétaire général de l’;ONU, Ban Ki-moon, avait donné le coup d’;envoi de cette campagne vendredi à l’;Ecole internationale des Nations Unies à New York. Il avait incité les élèves à « se mettre debout et agir ».
« Aujourd’;hui, nous nous mettons debout pour demander à nos dirigeants de respecter leurs promesses d’;atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement d’;ici à 2015. Nous continuerons à nous mobiliser, pas seulement aujourd’;hui mais tous les jours, pour demander la fin de la pauvreté et de l’;inégalité », avait dit M. Ban.

Oct 21 2009  3:50PM

ÉLIMINER LA PAUVRETÉ DANS LE MONDE (UNNews)

Lu au site : UNNews

BAN KI-MOON APPELLE À AGIR POUR ÉLIMINER LA PAUVRETÉ DANS  LE MONDE

New York, Oct 17 2009  6:50PM

A l’;’;occasion de la Journée internationale pour l’;élimination de la pauvreté célébrée samedi, le Secrétaire général de l’;’;ONU, Ban Ki-moon, a donné le coup d’;’;envoi vendredi à New York de la campagne intitulée ‘;’;Stand Up and Speak Out against Poverty’;’; qui appelle les habitants de la terre à s’;élever contre la pauvreté.

M. Ban s’;’;est rendu à  l’;’;Ecole internationale des Nations Unies à New York ou il a incité les élèves à « se mettre debout et agir » pour demander aux dirigeants de la planète d’;éradiquer la pauvreté et de tenir leurs engagements concernant les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

« Si nous nous affirmons, si nous agissons, cette génération pourra mettre un terme à la pauvreté », a dit le Secrétaire général en référence à l’;’;objectif qui est de réduire de moitié d’;ici à 2015 la proportion de gens vivant avec moins de 1 dollar par jour.

Plusieurs progrès ont été réalisés au niveau de la scolarité des enfants, et dans la lutte contre le paludisme et la rougeole, a ajouté M. Ban. Cependant, plus de 70 millions d’;enfants ne vont toujours pas à l’;école et la crise économique aggrave la situation des plus pauvres dans beaucoup de pays.

« Aujourd’;hui, nous nous levons ensemble pour demander à nos dirigeants de respecter leurs promesses d’;atteindre  les objectifs du Millénaire pour le développement d’;ici à 2015. Nous continuerons à nous lever, pas juste aujourd’;hui mais tous les jours, pour demander la fin de la pauvreté et de l’;inégalité », a dit M. Ban.

Les élèves se sont ensuite accroupis, ont compté jusqu’;à trois, se sont levés et ont récité avec le Secrétaire général l’;engagement suivant : « Nous nous levons en cette journée historique avec des millions de personnes de part le monde pour montrer notre engagement à combattre la pauvreté extrême, la faim et la maladie ».

L’;année dernière, 23 millions de personnes dans plus de 100 pays ont participé à la campagne ‘;’;Stand Up against Poverty’;’;, constituant ainsi un record mondial inscrit dans le livre Guinness des Records. Cette année, les organisateurs espèrent battre ce record en mobilisant le public partout dans le monde, afin de rappeler aux gouvernements les engagements qu’;ils ont pris dans la Déclaration du Millénaire en 2000.
Oct 17 2009  6:50PM