Inquiétante sécheresse au Brésil

Crédit photo: Google

Brésil: inquiétante sécheresse

La science est claire: la sécheresse au Brésil est due à la perte des forêts

PAR LOUIS VERCHOT

Le rôle de la déforestation tropicale dans le changement climatique mondial a fait l’objet de beaucoup de discussions et de débats internationaux dans les médias, ainsi que lors des forums politiques tels que la Convention des Nations Unies sur le Changement Climatique. Cependant, le rôle de la déforestation dans le changement des climats locaux a reçu beaucoup moins d’attention.

Actuellement, face à la sécheresse sans précédent dont souffre le sud du Brésil, l’attention se tourne vers les impacts à une échelle plus locale de la déforestation. Dr Antonio Nobre, chercheur à l’Institut Brésilien de Recherche Spatiale, a publié un rapport intitulé «Le climat futur de l’Amazonie» qui lie la sécheresse actuelle à la déforestation dans le bassin de l’Amazone. Les politiques s’interrogent sur ces conclusions. Que dit la science?

RELATION ENTRE LES ARBRES ET LES PRÉCIPITATIONS?

En 2009, les chercheurs du CIFOR, Douglas Sheil et Daniel Murdiyarso, ont résumé la compréhension scientifique de la relation entre les forêts et les précipitations dans un article publié dans BioScience. À l’époque, le lien entre la déforestation et la diminution des précipitations était encore inconnu. Il existait certaines indications dans la littérature scientifique, selon lesquelles le déboisement perturberait la formation des nuages et accentuerait la saisonnalité des précipitations dans les zones ayant des saisons sèches et humides distinctes.

Les preuves s’accumulaient pour montrer qu’une quantité importante des pluies tombant à l’intérieur des continents est recyclée – ce qui signifie que l’eau, qui est tombée auparavant près des marges continentales, est pompée dans l’atmosphère par la végétation et retombe de nouveau.

Lire l’article entier: CIFOR

 

Senegal : des arbres meurent pour les clôtures (Marc PILLE, Belgique)

Image intéressante envoyée par Marc PILLE (Belgique), montrant un des problèmes majeurs pour les écosystèmes : le déboisement qui cause la désertification.

2008-03 : Senegal (Doumga Lao) - Abattement des arbres pour la construction de clôtures autour des enclos (corrals) pour le bétail (Photo Marc PILLE).

LE PROGRAMME REDD DE LUTTE CONTRE LA DÉFORESTATION (UNNews)

Lu au site : UNNews

PLUS DE 80 PAYS SOUTIENNENT LE PROGRAMME REDD DE LUTTE CONTRE LA DÉFORESTATION

New York, Sep 23 2009  5:51PM

En marge du débat général de l’;Assemblée générale de l’;ONU, plus de 85 gouvernements, dont 14 chefs d’;Etats et hauts représentants de gouvernements, ont participé mercredi à un événement destiné à soutenir le programme REDD de lutte contre la déforestation.

Le programme REDD (Réduction des émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts dans les pays en développement) est une collaboration entre l’;Organisation des Nations Unies pour l’;alimentation et l’;agriculture (< » http://www.fao.org/index_fr.htm »>FAO), le Programme des Nations Unies pour le développement (< » http://www.undp.org/french/ « >PNUD) et le Programme des Nations Unies pour l’;environnement (< » http://www.unep.org/french/ « >PNUE), mis en place grâce à un don de 52 millions de dollars de la Norvège. Continuer la lecture de LE PROGRAMME REDD DE LUTTE CONTRE LA DÉFORESTATION (UNNews)

FINANCEMENT D’UNE GESTION DURABLE DES FORÊTS

Lu au site : UNNews

CRÉATION D’UN GROUPE D’EXPERTS SUR LE FINANCEMENT D’UNE GESTION DURABLE DES FORÊTS

New York, Nov  2 2009  1:50PM

Le Forum des Nations Unies sur les forêts a décidé de créer un groupe spécial intergouvernemental d’;experts chargé de réfléchir au financement d’;une gestion durable des forêts.

La résolution, adoptée vendredi à l’;unanimité par le Forum réuni en plénière, demande également à ce groupe d’;experts de faire des propositions sur la mise en œuvre de l’;instrument juridiquement non contraignant afin de parvenir à l’;établissement d’;un mécanisme financier mondial volontaire pour les forêts. Continuer la lecture de FINANCEMENT D’UNE GESTION DURABLE DES FORÊTS

Arganier : L’or du désert – l’arbre qui cache une misère (Google / Lobservateur)

Lu au site : Alerte Google – désertification

http://www.lobservateur.ma/interne.php?reference=1986

L’or du désert L’arbre qui cache une misère

Fatima-Zohra Jdily    Le : 2009-07-17

Ceux qui, durant les années 70 ont sillonné le sud-ouest marocain, se souviennent encore des denses forêts d’arganiers. Aujourd’hui, seuls quelques arbres épars et d’aspect chétif continuent de subsister. Le même scénario se répète malheureusement un peu partout dans la région. Les pertes sont chiffrées à quelque 60 hectares par an. Résultat : l’arganier ne couvre plus qu’une superficie de 800.000 hectares pour environ 21 millions d’arbres. La menace s’installe. La destruction de l’arganier provoque une désertification «hypothéquant» même les terres agricoles, moyen de subsistance de millions de personnes.
Continuer la lecture de Arganier : L’or du désert – l’arbre qui cache une misère (Google / Lobservateur)

Qui peut aider Matthieu ? : Petite info via ce blog (M. ROYNETTE)

Qui peut aider Matthieu ?

Lu au site : matthieu roynette <roynettematthieu@gmail.com>

Petite info via votre blog

Je viens de finir un tour du monde des solutions innovantes en matière d’environnement
www.shakeyourplanet.com <http://www.shakeyourplanet.com>

Actuellement on essaie d’ecrire un livre avec les meilleurs projets rencontrés pendant ces 10 mois de voyage. J’ai besoin de certains chiffres sur la désertification et la déforestation au Sénégal et je trouvais ceux que vous avez eutilisé dans votre artcle très pertinent:

« Le Sénégal a perdu près de 20 % de ses ressources végétales depuis les années 1980. Ses forêts naturelles fondent à vue d’oeil, sous les coups de boutoir du Sahara qui avale peu à peu le continent, mais surtout des actions humaines de déforestation. 90 % des ménages dépendent encore des combustibles ligneux pour cuisson et chauffage. Le processus de déforestation est estimé à environ 80 000 hectares par an, soit 1 % de la forêt totale. À ce rythme, le Sénégal s’achemine vers la même catastrophe que l’Éthiopie, autrefois couverte à 80 % de forêts et qui n’en compte plus aujourd’hui que 5 %! Une hécatombe. »

Auriez vous des sources « officielles » que je peux citer dans le livre.

Merci beaucoup

Matthieu Roynette
Skype: roynettematthieu
06 79 76 58 23
http://www.shakeyourplanet.com <http://www.shakeyourplanet.com>

————————

Qui peut aider Matthieu ?

CASCADe Benin website (ERM / IISD)

Lu au site : Jeremy Houssin <Jeremy.Houssin@erm.com>

African SD Policy Makers <africasd-l@lists.iisd.ca>

Information: CASCADe Benin website

A la suite du Séminaire CASCADe (Crédit Carbone pour l’Agriculture, Sylviculture, Conservation et l’Action contre la Déforestation) Bénin qui s’est tenu à Cotonou du 17 au 21 Novembre dernier, un site internet a été mis en place. Vous pouvez y retrouver l’actualité concernant le programme CASCADe ainsi que les publications parues dans le cadre de ce programme. En particulier, je vous informe que sont disponibles sur ce site les présentations qui ont été introduites lors du séminaire de Cotonou, ainsi que des liens utiles pour s’informer sur le monde du MDP et les organismes impliqués dans CASCADe.

Voici l’adresse de ce site internet :

http://www.erm.com/extranet/UK/infopool.nsf/HTML/benin_home

Je vous remercie à tous de votre attention et de votre intérêt pour CASCADe et les MDP.

Bien à vous,

Diane d’Esquerre
Consultante Energie et Changement Climatique
ERM France