Sécheresses et inondations

Crédit photo: ONU

La fonte des calottes glaciaires au Groenland s’accélère.

Photo: ONU/Mark Garten

La tendance au réchauffement se poursuit en 2014, selon l’ONU

EXTRAIT

L’année 2014 a battu tous les records de chaleur, dans le contexte d’une tendance continue au réchauffement, a déclaré lundi l’Organisation météorologique mondiale (OMM) après avoir analysé une série de données internationales.

Environ 93 % de la chaleur piégée dans l’atmosphère par les gaz à effet de serre provenant de l’exploitation des combustibles fossiles et autres activités humaines est stockée dans les océans. Le contenu thermique des océans joue par conséquent un rôle fondamental dans le système climatique. La température moyenne à la surface des océans a atteint de nouveaux records en 2014.

L’OMM note que 2014 a connu des températures élevées en l’absence d’un véritable épisode El Niño. Ce phénomène, qui réchauffe le climat, survient lorsque des températures de surface de la mer plus élevées que la normale dans l’est du Pacifique tropical interagissent avec les systèmes de pression atmosphériques. L’année 1998 – la plus chaude avant le XXIe siècle – a été marquée par des températures élevées en même temps qu’un épisode El Niño de forte intensité.

En 2014, certains pays ont été victimes de vagues de chaleur records associées à des pluies torrentielles et à des inondations de grande ampleur tandis que d’autres ont souffert de la sécheresse, et cette situation s’inscrit dans la logique d’un climat en évolution, souligne le chef de l’OMM.

« Il est plus que jamais nécessaire de disposer de services météorologiques et climatologiques fiables pour renforcer la résilience des populations et aider pays et collectivités à s’adapter à un climat qui évolue rapidement et qui, dans de nombreuses régions, devient moins bienfaisant », a-t-il ajouté.

L’OMM a publié son analyse des températures mondiales dans la perspective des négociations annuelles sur le changement climatique, qui ont lieu à Genève du 8 au 13 février. Ces pourparlers aideront les Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à adopter un accord à Paris, en décembre prochain.

Les experts Météo prévoient des pluies normales au Zimbabwe (Google / Afriquenligne)

Lu au site : Alerte Google – sécheresse

http://www.afriquenligne.fr/les-experts-meteo-prevoient-des-pluies-normales-au-zimbabwe-2008090812151.html

Les experts Météo prévoient des pluies normales au Zimbabwe

Harare, Zimbabwe – Les spécialistes du climat ont prédit lundi une pluviométrie normale au Zimbabwe pour la prochaine saison agricole allant d’octobre à mai, ce qui devrait mettre fin à des années de sécheresse alternant avec des pluies excessives. L’année dernière, les récoltes ont été endommagées par des pluies incessantes qui ont donné lieu à des inondations dans de nombreuses régions et réduit les récoltes, obligeant le pays à importer des vivres. Le Département des services météorologiques, l’Agence météorologique nationale, note que des inondations sont prévues dans certaines zones, mais que le pays devrait généralement recevoir des pluies normales.

Continuer la lecture de Les experts Météo prévoient des pluies normales au Zimbabwe (Google / Afriquenligne)

Stocks mondiaux de céréales (Google / Edito Matières Premières)

Lu au site : Alerte Google – sécherese

http://www.edito-matieres-premieres.fr/0307/soft/mais/baisse-stocks-mondiaux-cereales-1.html

Les stocks mondiaux de céréales ont été divisés par deux depuis 2000 (I)

par Isabelle Mouilleseaux
Mardi 05 février 2008

L’envolée des produits agricoles continue ! Et à mon humble avis, nous sommes loin de toucher la fin de ce rally haussier.

En 2007, les céréales ont vu leurs prix exploser
En cause : les mauvaises récoltes qui touchent la plupart des pays producteurs. Dame Météo fait ses caprices et n’épargne personne ! Sécheresse, inondations… on a tout vu ! Ajoutez à cela les politiques de subventions inadaptées, notamment en Europe, et vous avez la petite goutte qui fait déborder le vase ! Le blé gagne ainsi 110% en un an, le soja 78% sur un an, le maïs 70% sur 15 mois. Le riz et l’avoine affichent des hausses de plus de 30% en moins d’un an… La demande pour les céréales et produits agricoles, bétail compris, ne cesse de croître. Non seulement parce que la population s’accroît, mais aussi parce que des millions d’individus voient leur pouvoir d’achat augmenter. En Chine, en Inde, au Brésil… les gens veulent maintenant améliorer la qualité nutritionnelle de leur alimentation et la diversifier. Les Chinois découvrent le lait, le chocolat, le maïs… et ils aiment !

Conséquence : sur les dix dernières années, huit fois sur dix la consommation a dépassé la production. Vous imaginez l’impact sur le stock mondial ! Continuer la lecture de Stocks mondiaux de céréales (Google / Edito Matières Premières)

Menace de famine pour 70 millions d’Africains (Alerte Google / Capitalisme Durable)

Lu au site : Alerte Google / désertification

http://capitalismedurable.com/site/breve_688-70_millions_d_africains_menac%C3%A9s_par_la_famine.php

70 millions d’Africains menacés par la famine

Les dérèglements dus au changement climatique mettent en péril 70 millions d’Africains. Un lourd tribut pour ce continent déjà durement touché par la faim.

L’Afrique est le continent le plus menacé par les bouleversements climatiques. La sécheresse s’intensifie. L’élévation du niveau de la mer, estimée entre 20 et 60 cm avant la fin du siècle par le GIEC , engendrera d’importantes inondations sur les côtes. Un tiers des infrastructures côtières africaines en souffrira, selon Achim Steiner, directeur du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Les populations africaines sont sans doute bien plus préoccupées par la santé, l’accès à l’eau, la faim, que par les enjeux du changement climatique. Mais sans action préventive, le manque de nourriture touchera 70 millions d’individus supplémentaires d’ici 2080, avertit David King, conseiller scientifique du ministère britannique du Développement international (DFID). Celui-ci, en accord avec l’Organisation météorologique mondiale, soutient l’implantation d’outils de mesure des risques à l’échelle régionale.

– L’Afrique subsaharienne perdra deux tiers de ses terres arables d’ici 2025 –

La désertification, amplifiée par la détérioration du climat, met gravement en péril un pays aussi démuni que l’Afrique. Par une érosion intensive, elle rend la terre incultivable et inhabitable. Les habitants quittent ces régions stériles. Chaque année, plus de 1000 km² de terres sont rendues inexploitables au Maroc, en Tunisie et en Libye, selon le Centre de recherches pour le développement international (CRDI). (continue)

Réseau de prévention des crises alimentaires dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest

Lu au site : Alerte Google / sécheresse

http://appablog.wordpress.com/2007/11/23/23eme-reunion-annuelle-du-reseau-de-prevention-des-crises-alimentaires/

23ème Réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest

27 au 30 novembre 2007

 

Best Western County House Brussels

 

2-4, Square des Héros, 1180 Bruxelles

 

A l’invitation de la Commission européenne, le Comité Permanent inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) et le Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE) organisent la 23ème réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest du 27 au 30 novembre 2007 à Bruxelles.

 

Dans un contexte globalement marqué par des prévisions de production (2007–2008) largement supérieures à la moyenne des 5 dernières années, les producteurs agricoles sahéliens et ouest africains ont néanmoins subi successivement l’effet de deux types de chocs liés au climat : des sécheresses et des inondations. Cet équilibre global de la production céréalière au niveau de la région ne saurait masquer de profondes disparités entre provinces, souvent à l’intérieur d’un même pays et quelques situations de grande précarité notamment nutritionnelle. L’insécurité alimentaire dans le Sahel a connu de profondes mutations ces dernières années et les hausses de prix contribuent notamment à rendre l’accès aux aliments plus difficile même lorsqu’ils sont disponibles. Continuer la lecture de Réseau de prévention des crises alimentaires dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest

Climat: l’Afrique sinistrée à Bali (Alerte Google / AFP)

Lu au site : Alerte Google / désertification

http://afp.google.com/article/ALeqM5jomYspX439AE1wMaLDM7goW2Yijw

Climat: l’Afrique sinistrée doit se faire entendre aux négociations de Bali

GAMMARTH (AFP) — Inondations, canicule, manque d’eau et de vivres, maladies, l’Afrique sinistrée devra se faire entendre et présenter un plan d’adaptation au changement climatique lors de la conférence de l’Onu à Bali (Indonésie) en décembre, selon des responsables onusiens et experts de l’évolution du climat. « L’Afrique est un continent oublié, mais elle ne peut plus se permettre de rester à quai. Elle doit prendre le train qui va démarrer à Bali« , a averti lundi Yvo De Boer, principal responsable du climat à l’Onu, interrogé par l’AFP en Tunisie, en marge d’une conférence dédiée aux « stratégies face aux changements climatiques dans la région africaine et méditerranéenne ». Continuer la lecture de Climat: l’Afrique sinistrée à Bali (Alerte Google / AFP)

Le réchauffement climatique : sécheresse et inondations (Alerte Google / BNR)

Lu au site :

Alerte Google – sécheresse

http://www.bnr.bg/RadioBulgaria/Emission_French/Theme_Ecologie/Material/07.5.23.sushakisha.htm

Le réchauffement climatique : entre la sécheresse et les inondations

Dernièrement le climat, le réchauffement climatique et ses conséquences pour l’homme sont à la une dans le monde entier. Et la Bulgarie ne fait pas exception. Les grandes inondations qui caractérisaient l’Europe occidentale et surtout l’Europe centrale ont atteint aussi depuis deux ou trois ans notre pays. Des hivers particulièrement rigoureux, le mercure descendant même par endroits jusqu’à 30°au-dessous de zéro ont commencé à alterner avec des températures printanières en décembre, janvier et février. Comme ce fut le cas cet hiver. Un hiver jamais vu chez nous – sans neige et sans un jour de grand froid. Bien entendu, personne ne s’en est plaint. Sauf les agriculteurs qui savaient ce que la grande sécheresse annonçait. Et qui est arrivé. Continuer la lecture de Le réchauffement climatique : sécheresse et inondations (Alerte Google / BNR)