Les futures fermes au Sénégal

Crédit Photo: WVC

Jardin Communautaire à Toubacouta (Sud du Sénégal)

Projet de la Fondation TC-Dialogue (Belgique) avec application du conditionneur de sol TerraCottem

Les fermes du futur au Sénégal

VIDEO

http://youtu.be/BxY7pijRu9E

CGIAR Research Program on Climate Change, Agriculture and Food Security (CCAFS)380 videos

Réchauffement climatique et alimentation

Crédit Photo: Good Planet Info

Photo de l’ONG Oxfam le 10 novembre 2013 à Varsovie de manifestants portant des masques d’Angela Merkel, Barack Obama, François Hollande et Shinzo Abe, dans le cadre d’une campagne pour dénoncer l’impact du changement climatique sur l’agriculture
© OXFAM/AFP/Archives Al Kinley

Le réchauffement rend incertain la sécurité alimentaire mondiale 

EXCERPT

L’accélération du réchauffement climatique fait peser de fortes incertitudes sur la production agricole mondiale dans les prochaines décennies, ont averti dimanche des scientifiques, certains jugeant inévitables de profonds changements de la société pour y faire face.

« Nous pourrons nourrir le monde en 2050 mais pour cela il faudra prendre des mesures pour minimiser les effets du changement climatique sur la production agricole », a estimé Jerry Hatfield, directeur du laboratoire national américain pour l’agriculture et l’environnement.

Lire l’article entier: Good Planet Info

Fortes incertitudes sur la production agricole mondiale

Crédit Photo: Challenges

Le réchauffement climatique va-t-il entraîner une pénurie alimentaire?

Par Challenges.fr

Selon plusieurs scientifiques, l’accélération du réchauffement climatique fait peser de fortes incertitudes sur la production agricole mondiale dans les prochaines décennies.

L’accélération du réchauffement climatique fait peser de fortes incertitudes sur la production agricole mondiale dans les prochaines décennies, ont averti dimanche des scientifiques, certains jugeant inévitables de profonds changements de la société pour y faire face.

« Nous pourrons nourrir le monde en 2050 mais pour cela il faudra prendre des mesures pour minimiser les effets du changement climatique sur la production agricole », a estimé Jerry Hatfield, directeur du laboratoire national américain pour l’agriculture et l’environnement.

Il a expliqué lors d’une présentation à la conférence de l’American Society for the Advancement of Science (AAAS), réunie à San Jose en Californie, qu’il faudra doubler la production alimentaire dans les 35 prochaines années pour nourrir les neuf milliards de personnes que comptera la planète en 2050 contre sept milliards aujourd’hui. Ce sera l’équivalent de ce que l’agriculture mondiale a produit depuis cinq siècles.

« Mais l’extrême volatilité des précipitations dans les grandes plaines de cultures américaines par exemple, l’accroissement de la sécheresse couplée à une montée des températures, affecte les rendements agricoles, ce qui nécessite d’agir pour minimiser le réchauffement », a-t-il insisté.

Dégradation rapide des sols

Au niveau mondial, la capacité actuelle d’utilisation des terres et la productivité vont continuer à dégrader les sols, a-t-il ajouté.

Lire l’article entier: Challenges

 

L’eau pourrait devenir considérablement plus rare

Crédit photo: Pixabay

Le changement climatique pourrait réduire la production alimentaire mondiale de 18% d’ici 2050

Le réchauffement climatique pourrait causer une chute de 18% de la production mondiale de nourriture d’ici 2050, mais les investissements dans les systèmes d’irrigation et d’infrastructures, et le déplacement de la production alimentaire dans différentes régions, pourraient réduire cette perte, d’après une étude publiée jeudi.

Au niveau mondial, les systèmes d’irrigation devraient être étendus de plus de 25% pour gérer les modèles changeants de précipitations, d’après ce qu’indique l’étude publiée dans le journal Environmental Research Letters.

Lire l’article entier: Actualités

 

 

Faim et malnutrition au Mali

Crédit photo: Google

Agriculture familiale au Nord du Mali

10 choses à savoir sur la faim au Mali

PAM (Rome)

EXTRAIT

Bien que le Mali se remette progressivement de la crise, 1.9 million de maliens ont toujours du mal à se nourrir et à subvenir aux besoins de leurs familles. En 2015, le PAM prévoit donc de soutenir 1.2 million de personnes au Mali

Le PAM aide à améliorer la sécurité alimentaire au Mali en soutenant les agriculteurs locaux. En 2014, le PAM a acheté l’équivalent de 5.6 millions de dollars de nourriture à des petits exploitants maliens.

Agriculture familaile au Mali - http://4.bp.blogspot.com/_9oEg40C6DmI/TNA8UDU07DI/AAAAAAAALZc/m2hW-z_-tL4/s1600/29648.jpg
Agriculture familaile au Mali – http://4.bp.blogspot.com/_9oEg40C6DmI/TNA8UDU07DI/AAAAAAAALZc/m2hW-z_-tL4/s1600/29648.jpg

Un tiers des enfants maliens de moins de 2 ans souffre de malnutrition chronique. En 2015, le PAM aidera à lutter contre la malnutrition infantile et à améliorer l’accès des enfants à l’éducation, en distribuant des repas scolaires à 226.000 enfants maliens.

Au Mali, 4 enfants sur 5 et plus d’1 femme sur 2 est anémique. En fournissant des aliments adaptés aux femmes enceintes, aux jeunes mères et aux enfants, le PAM travaille à réduire la malnutrition et à interrompre le cycle intergénérationnel de la faim.

Lire l’article entier: allAfrica

Assistance d’urgence au Togo

Crédit photo: Google

La région de la Kara

Le gouvernement togolais et la FAO au bilan du projet d’assistance d’urgence dans la région de la Kara : 13 hectares sur 40 emblavés

EXTRAIT

Pres de 2000 plus vulnérables ménages des préfectures de Bassar et Dankpen dans la région de la Kara qui ont été profondément affectés par la sécheresse au cours de la campagne agricole de 2013-2014, ont bénéficié d’une assistance d’urgence pour renforcer leurs moyens d’existence et relancer leurs activités productrices de ménage, a appris l’agence de presse Afreepress.

Kara et le pays Kabyé - agriculture - https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg
Kara et le pays Kabyé – agriculture – https://volontariatosi.files.wordpress.com/2013/09/kara-et-le-pays-kabyc3a8-9-agriculture-en-terrasse.jpg

« Le problème qui s’est posé est un dégât suite la sécheresse qui a détruit près de 40.800 hectares. Il y avait plusieurs personnes qui étaient affectées mais le projet d’urgence a ciblé les plus vulnérables. Aujourd’hui, on peut estimer que cet investissement et cet accompagnement a permis à l’ensemble des bénéficiaires d’emblaver treize (13) hectares de maréchage », a déclaré le chargé de programme à la FAO , Oyétoudé DOUA.

Lire l’article entier: iciLome